18 août 2011
Office municipal d’habitation
La liste d’attente explose
Par: Le Courrier

Même si Mélanie St-Pierre et ses cinq enfants, à la recherche d’un logement abordable à Saint-Hyacinthe, pouvaient s’inscrire dès aujourd’hui à la liste d’attente de l’Office municipal d’habitation (OMH) maskoutain, ils devraient attendre des semaines, voire des mois, avant de défaire leurs valises.

Les dernières statistiques publiées par l’OMH révèle que pas moins de 294 requérants se trouvaient sur la liste d’attente en date du 23 juin. Ce sont 71 de plus qu’à pareille date l’an dernier.

De fait, il s’agit du plus haut sommet enregistré au cours des trois dernières années par l’organisme qui a pour mission d’administrer, de développer et d’offrir des logements de qualité pour des personnes à faibles revenus.L’OMH de Saint-Hyacinthe administre présentement 629 logements sociaux. « Est-ce qu’il manque de logements sociaux à Saint-Hyacinthe? Certainement », affirme sans détour le conseiller municipal et président de l’OMH, David Bousquet. Grâce à un engagement de 2 M$ de la Ville, un projet de construction de 48 nouveaux logements est sur les rails depuis plus d’un an et demi. « Ce projet serait déjà complété, ou du moins en route, si nous n’avions pas tant de difficulté à trouver des terrains disponibles à un coût raisonnable sur le territoire maskoutain. », a-t-il ajouté. Par ailleurs, l’accès aux HLM est régi par la Société d’habitation du Québec, dont les politiques et règlements sont immuables. Ainsi, pour pouvoir placer son nom sur la liste d’attente d’un OMH, un réquérant doit avoir résid�� sur le territoire visé par sa demande au moins douze mois consécutifs au cours des deux dernières années.Ainsi, le programme de logement social du Québec permettrait à Mélanie St-Pierre et ses enfants de s’inscrire à une seule liste d’attente, soit celle de Victoriaville, où ils ont habité au cours des dernières années.« La règle est la même partout dans la province, a expliqué le directeur de l’OMH, Jean-Claude Ladouceur. Même si nous n’avions personne sur la liste d’attente et des logements vacants, nous ne pourrions répondre à la demande de quelqu’un qui n’a pas résidé ici au moins douze mois consécutifs dans les deux dernières années. »Sur la liste d’attente, les requêtes sont placées par ordre de priorité selon l’urgence de la situation de chacun. Ainsi, certains ménages attendent que l’OMH de Saint-Hyacinthe réponde à leur besoin depuis 1999!« À partir du 1er septembre, les règles qui régissent la liste d’attente seront modifiées pour donner une plus grande importance à l’ancienneté, c’est-à-dire au temps que les requérants ont déjà passé sur la liste », note M. Ladouceur.@NOM fin:M-P.G.N.

image