12 septembre 2013
La Maison de la Parole accueille Lytta Basset
Par: Hélène Dion
Théologienne, auteure et conférencière, Lytta Basset sera de passage à la Maison de la Parole le mardi 17 septembre.

Théologienne, auteure et conférencière, Lytta Basset sera de passage à la Maison de la Parole le mardi 17 septembre.

La saison automnale de la Maison de la Parole s’ouvrira le mardi 17 septembre avec une conférence présentée par Lytta Basset, théologienne de renommée internationale, auteure de nombreux ouvrages spirituels et militante engagée dans plusieurs associations pour le développement durable et contre la violence.

Mme Basset proposera des pistes de réponses à la question : « Violences et injustices, où est le Bon Dieu? »

Issue d’une famille protestante, Lytta Basset a été élevée dans un milieu « pasteurisé», dit-elle, entourée d’un père et d’un oncle pasteur.Professeure de théologie pratique à l’Université de Neuchâtel, elle a elle-même été pasteur et a étudié la philosophie avant de se tourner vers la théologie pour trouver réponse à ses questions. À travers ses écrits et ses conférences, Mme Basset a placé le malheur, la colère, mais aussi le pardon, au centre de ses réflexions.« Dans son ouvrage « Au-delà du pardon », Mme Basset exprime bien la difficulté de pardonner, mais aussi l’importance de tourner la page, de cesser de vivre dans l’agressivité et l’aigreur, résume soeur Édith Lavoie, coresponsable des activités de la Maison de la Parole. Elle présente un Dieu près de l’être humain en souffrance, traçant un chemin pour mieux aider, pour mieux relever. »Mme Basset en sera à sa seconde visite à la Maison de la Parole. « Nous avons mis plusieurs années avant de réussir à coordonner une nouvelle visite, signale soeur Édith, heureuse que cette saison ait été la bonne. Nous essayons de mettre au programme des gens qui sont non seulement biblistes, mais qui sont aussi capables de traduire la bible dans nos réalités quotidiennes. L’objectif, ce n’est pas d’offrir des cours de théologie, mais bien une réflexion ouverte et accessible sur le thème de la foi. »La conférence d’ouverture débutera à 19 h 30. L’invitation est lancée à tous pour cette soirée grand public. Contribution suggérée de 10 $.

Au programme

La conférence de Lytta Basset sera suivie, cet automne, par l’atelier « Sur les traces de saint Pierre, un apôtre qui nous ressemble », offert par Denis Petitclerc le jeudi 26 septembre.

Le jeudi 10 octobre, André Myre présentera un atelier intitulé « Qu’arriverait-il si l’Église se mettait à croire que Jésus n’est pas lié par le passé? ». Puis, le lundi 21 octobre, Patrice Bergeron proposera de passer du Dieu de la religion au Dieu de la foi au cours d’une soirée sous le thème « Convertissez-vous et croyez à la Bonne Nouvelle! ». Le mercredi 30 octobre, Mgr Raymond St-Gelais se penchera sur les textes des prophètes Jérémie et Ézéchiel à la lumière de la situation que vit actuellement l’Église. La semaine suivante, le mercredi 6 novembre, la soirée de contes bibliques sera de retour avec l’interprétation en paroles et en musique des récits de Noé et de Philippe et l’eunuque par Francine Vincent et Marcel Brouillette.Le mardi 12 novembre, Paul-André Giguère propose l’atelier « Dieu merci, je doute! » qui sera suivi le mercredi 20 novembre de « C’est pour quand la fin du monde? », une conférence animée par Yvon Théroux. La saison prendra fin avec une relecture des récits de la nativité de Jésus offerte par Christiane Cloutier Dupuis, le mardi 3 décembre, juste à temps pour les célébrations de Noël. Toutes les rencontres se tiennent de 19 h 30 à 21 h 30. Les frais d’inscription de 7 $ par atelier sont payables sur place. Pour assurer la tenue des activités, il est nécessaire de s’inscrire à l’avance en écrivant à maisondelaparole@hotmail.com ou en communiquant avec soeur Muriel Timmons au 450 773-2588, poste 289, ou encore avec soeur Édith Lavoie, au 450 771-8556. La Maison de la Parole est située au 650, rue Girouard Ouest. ?

image