30 avril 2015
La malchance poursuit Beauvillier avec Équipe Canada
Par: Maxime Prévost Durand

Visiblement, le fait de revêtir l’uniforme d’Équipe Canada ne porte pas chance à Anthony Beauvillier. Après s’être blessé au poignet l’été dernier à la Coupe commémorative Ivan Hlinka, le Maskoutain s’est blessé à une épaule lors du Championnat du monde de hockey des moins de 18 ans, tenu en Suisse du 16 au 26 avril.

« J’ai subi une séparation de l’épaule en tombant contre la bande », raconte Beauvillier, lorsque rejoint par LE COURRIER à son retour d’Europe.

Son cas a été réévalué chaque jour, lui donnant espoir de disputer les matchs éliminatoires, mais les médecins ont préféré ne pas prendre de chance. « Je n’ai pas pu jouer la demi-finale et le match pour la médaille de bronze. Je suis tout de même allé derrière le banc pour encourager les gars. »

En six rencontres, Beauvillier a inscrit trois buts, dont deux dans une victoire de 3 à 2 du Canada face à la République-tchèque en ronde préliminaire. L’attaquant s’est montré dominant lors des mises en jeu, avec un pourcentage de réussite de 66,7 %.

Le joueur vedette des Cataractes de Shawinigan assure qu’il se rétablit rapidement de cette blessure et qu’il ne devrait y avoir aucun impact sur sa préparation en vue du « Combine » de la LNH, la journée d’évaluation des joueurs, à l’approche de la prochaine séance de repêchage.

À propos du repêchage (voir autre texte), le Maskoutain ne veut pas se faire trop d’attentes. « Je ne peux plus rien contrôler maintenant. C’est certain que je commence à y penser et la nervosité se fait sentir. Je ne sais pas trop à quoi m’attendre. Je n’ai pas encore parlé aux équipes. C’est encore loin le repêchage. »

Une saison au-delà des attentes

Déjà à 17 ans, Anthony Beauvillier s’est taillé une place de choix au sein de la LHJMQ, figurant parmi l’élite des attaquants du circuit. Ses 42 buts en 67 parties le place au 9e rang des meilleurs buteurs, tandis que ses 94 points lui permettent de terminer la saison au 8e rang des meilleurs pointeurs.

« [La dernière saison] a dépassé toutes mes attentes. Je ne m’attendais pas, à 17 ans, à connaître une saison comme cela. Le système de jeu utilisé à Shawinigan fait en sorte que je connaisse autant de succès », estime-t-il.

À l’image de sa saison, les Cataractes de Shawinigan ont connu une bonne saison, terminant au 5e rang du classement général de la LHJMQ au terme de la campagne.

L’équipe dirigée par Martin Bernard n’a toutefois pas été en mesure de franchir le premier tour des séries éliminatoires, perdant en sept rencontres face au Moosehead de Halifax.

image