12 décembre 2013
La mise au point
Par: Martin Bourassa
publicité

Ma boule de cristal est pas pire pantoute, du moins quand il est question de prévoir ce qui se passera au conseil municipal de Saint-Hyacinthe.

Au lendemain de l’élection du 3 novembre, j’avais laissé entrevoir de possibles ajustements nécessaires entre la direction générale et les conseillers, en particulier avec ceux qui sortaient ragaillardis par un second mandat. Des élus plus confiants, moins malléables et moins impressionnables, avais-je prédis.Il aura fallu à peine un mois pour que cette prévision se confirme!Et de façon anodine quand le conseiller Alain Leclerc a eu l’idée d’appeler dans une tribune téléphonique pour s’exprimer brièvement sur la question du jour portant sur les régimes de retraite municipaux. On parle d’une intervention de 20 secondes durant laquelle il a mentionné que les municipalités n’avaient pas le gros bout du bâton au moment de négocier avec leurs employés, car ceux-ci brandissaient la menace de grève à la première occasion. Toute vérité ne semble pas bonne à dire.Pour ne pas envenimer les relations avec les employés, la Direction générale a pris l’initiative de publier une mise au point commune AVEC le syndicat, voulant que l’opinion émise par M. Leclerc ne reflète pas nécessairement celle de la Ville.Cette initiative a été décriée publiquement par M. Leclerc et la conseillère Brigitte Sansoucy, et en partie par le maire Claude Corbeil qui n’avait pas vu le communiqué avant sa publication. Deux choses clochent dans ce dossier si vous voulez mon avis.Premièrement, la Direction générale n’a pas à remettre à l’ordre publiquement un élu, dans la mesure où elle relève des élus et non le contraire. Deuxièmement, elle n’avait surtout pas à adresser ce blâme avec le syndicat de la Fonction publique.Il semble y avoir un peu de confusion dans les rôles et les responsabilités de chacun à la Ville de Saint-Hyacinthe. Voilà la véritable mise au point qui s’impose.Cela dit, s’il y a un élément du communiqué controversé avec lequel tout le monde sera d’accord, c’est qu’il faudra trouver une façon satisfaisante de mettre au régime le régime de retraite des employés municipaux de la Ville de Saint-Hyacinthe.C’est curieux que le syndicat ait accepté d’être associé à cette conclusion.

M.B.

image