20 avril 2017
La Moisson Maskoutaine a 15 ans!
Par: Le Courrier
Sur la photo, dans l’ordre habituel : Claudine Gauvin, Mgr François Lapierre, Micheline Martel, Daniel Laplante, Virginie Breault-Lafleur, Pierre Provost, Manon Desrosiers et Claude Corbeil.

Sur la photo, dans l’ordre habituel : Claudine Gauvin, Mgr François Lapierre, Micheline Martel, Daniel Laplante, Virginie Breault-Lafleur, Pierre Provost, Manon Desrosiers et Claude Corbeil.

Depuis 2002, La Moisson Maskoutaine amasse les surplus alimentaires des entreprises maskoutaines afin de les redistribuer équitablement aux organismes d’entraide humanitaire de la région de Saint-Hyacinthe.

C’est dans le cadre d’un 5 à 7 festif ayant pour thème « Vos efforts méritent d’être soulignés » et accueillant plus de 120 invités de toutes les sphères entourant l’organisme qu’ont été soulignés les 15 ans de La Moisson Maskoutaine.

Plusieurs personnes ont été invitées à prendre la parole dont Daniel Laplante, de Centraide Richelieu-Yamaska, afin de parler de la concertation entourant la création de l’organisme ainsi que Mgr François Lapierre qui est venu présenter ce que La Moisson Maskoutaine a changé dans le portrait des guignolées de quartier à Saint-Hyacinthe.

« Nous tenons à remercier les partenaires financiers, les partenaires alimentaires, les bénévoles ainsi que toute la population pour leur générosité au quotidien et espérons grandement que la mission de La Moisson Maskoutaine se poursuive afin de venir en aide aux plus démunis par l’entremise des organismes communautaires maskoutains », a souligné Pierre Provost, président du conseil d’administration de La Moisson Maskoutaine.

L’organisme poursuit sa mission d’amasser les denrées alimentaires de diverses entreprises afin de répondre aux besoins des différents organismes communautaires de la grande région de Saint-Hyacinthe.

De plus, La Moisson Maskoutaine poursuit le service de cuisines collectives dans la plupart des municipalités de la MRC des Maskoutains ainsi que dans les centres de loisirs de la ville de Saint-Hyacinthe. Les cuisines s’adressent à des personnes à faible et moyen revenus ayant envie de parfaire leurs connaissances de base en cuisine.

image