3 juillet 2014
Maladie de Lyme
La Montérégie connait la plus forte hausse du nombre de cas
Par: Le Courrier
La maladie de Lyme est transmise aux humains par la piqûre des tiques à pattes noires infectées par la bactérie <em>Borrelia burgdorferi</em>.

La maladie de Lyme est transmise aux humains par la piqûre des tiques à pattes noires infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi.

La maladie de Lyme, une infection transmise par la piqûre des tiques à pattes noires, a progressé de façon fulgurante en Montérégie depuis les deux dernières années. Plus de la moitié des cas déclarés au Québec y sont recensés.

publicité

Sur le territoire de Centre de santé et de services sociaux Richelieu-Yamaska (CSSSRY), six cas ont été dénombrés en 2013, comparativement à quatre pour l’année précédente.

C’est dans la région de Granby que le bond a été le plus saisissant : 26 personnes ont été touchées par la maladie de Lyme l’année dernière contre seulement 2 en 2012. Malgré une progression importante du nombre de cas, il est important que la promotion de l’activité physique à l’extérieur demeure une priorité, décrète Dr Alain Poirier, directeur de santé publique. « Il y aura toujours beaucoup plus d’avantages que d’inconvénients à pratiquer des activités de plein air. La présence de la tique devrait simplement inciter les gens à se protéger des piqûres lorsqu’ils participent à une activité de plein air dans les zones où les tiques sont présentes », explique-t-il. En effet, les tiques vivent dans les zones boisées, les hautes herbes et les arbustes. Elles ne volent pas et ne sautent pas. Les tiques, qui ne sont pas toutes infectées par la bactérie Borrelia burgdorferi, s’accrochent à la peau lorsque l’on frôle son habitat. « La maladie de Lyme n’est pas tout à fait nouvelle, mais elle progresse », affirme Dr Poirier, d’où l’importance de reconnaître rapidement les symptômes. En 2013, 141 cas ont été déclarés au Québec. Le repas d’une tique dure près de 72 heures et la transmission de la maladie se fait généralement 24 heures après la piqûre initiale. L’un des premiers signes d’infection se traduit par une rougeur sur la peau d’au moins 5 cm dans le mois suivant la piqûre. Si elle est diagnostiquée rapidement, la maladie se traite bien avec des antibiotiques. Dans le cas contraire, des complications telles que la paralysie, des maux de tête ou des palpitations cardiaques peuvent survenir. « On peut tout de même soigner la maladie découverte tardivement avec des antibiotiques par intraveineuse », confirme le directeur de santé publique. Pour éviter de contracter la maladie de Lyme, quelques précautions simples peuvent être prises par les personnes susceptibles de fréquenter l’habitat des tiques. Par exemple, utiliser un chasse-moustique contenant du DEET, porter des vêtements longs et des souliers fermés, prendre une douche au retour et examiner son corps et celui des enfants ou animaux qui nous accompagnent. « Si une tique est ancrée dans la peau, il faut la saisir avec une pince pointue et la retirer sans l’écraser », recommande Dr Poirier.

image