15 octobre 2020
La MRC des Maskoutains en rouge vendredi
Par: Maxime Prévost Durand

Déjà encerclée par des villes en zone rouge dans les dernières semaines, la MRC des Maskoutains passera à son tour au palier d’alerte maximale du gouvernement québécois, vendredi matin.

Publicité
Activer le son

Le premier ministre du Québec, François Legault, a annoncé en début de semaine que c’était maintenant l’ensemble de la Montérégie qui tombait au rouge. Jusqu’ici, seules les municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal avaient franchi ce niveau d’alerte dans la région administrative.

Ce rehaussement du niveau d’alerte sur le territoire maskoutain survient au même moment où la MRC enregistre son plus haut nombre de nouveaux cas en une semaine dans cette deuxième vague. Entre le 6 et le 12 octobre, pas moins de 89 nouveaux cas ont été recensés dans la région de Saint-Hyacinthe. Ceux-ci sont en grande partie reliés à une forte éclosion à la Villa St-Joseph, une résidence privée pour aînés (voir autre texte). Dans les semaines précédentes, le nombre de nouveaux cas hebdomadaires oscillait davantage autour de la trentaine dans la MRC.

Dans un point d’information diffusé sur Facebook, mercredi, la directrice régionale de santé publique, Dre Julie Loslier, a indiqué que la décision de mettre l’ensemble de la Montérégie en rouge est une « décision de protection » à un moment où les taux de contamination augmentent dans l’ensemble des MRC.

Plusieurs mesures restrictives viennent avec le niveau d’alerte rouge (voir tableau), dont l’interdiction de recevoir des visiteurs chez soi ou d’organiser des rassemblements privés, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Les restaurants ne pourront plus accueillir de clients en salle en manger, mais pourront tout de même continuer leurs services de livraison.

Pour le milieu scolaire et sportif, les nouvelles mesures seront appliquées seulement à partir de lundi. Le passage en zone rouge aura notamment pour effet que le port du masque sera obligatoire en tout temps pour les élèves du secondaire, tant dans l’école que sur son terrain. Les activités parascolaires seront suspendues, tout comme les activités sportives organisées dans la collectivité.

Joint par LE COURRIER mardi après-midi, le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil, se doutait bien que ce n’était plus qu’une question de temps avant que la région maskoutaine tombe au rouge.

« C’est toujours plate d’être rendu là, mais je ne suis pas surpris. […] À partir du moment où c’est en rouge tout autour, on doit s’attendre à ce qu’on le devienne aussi », a-t-il lancé.

Il s’est toutefois dit « déçu et inquiet » pour l’économie de la région, qui pourrait subir de nouveaux contrecoups de la pandémie avec ce passage en zone rouge. Mais il en va de la santé de nos gens de respecter ces mesures plus restrictives, a-t-il rappelé. « On doit être sérieux si on veut s’en débarrasser le plus rapidement possible [de la COVID-19]. »

image