20 septembre 2018
Gestion de l’offre et ALENA
La MRC et ses maires réagissent
Par: Benoit Lapierre

Les maires de la MRC des Maskoutains ont exprimé haut et fort leur crainte de voir disparaître le système canadien de gestion de l’offre en production laitière et avicole dans le contexte de la renégociation de l’ALENA avec le président américain Donald Trump.

Publicité
Activer le son

Dans une résolution très étoffée qu’ils ont adoptée le 12 septembre, les maires demandent au gouvernement canadien de maintenir le système de gestion de l’offre dans son intégralité et de n’accorder aucun accès supplémentaire aux marchés canadiens sous la gestion de l’offre.

Ils font valoir que, lors des deux dernières négociations commerciales, l’une avec l’Union européenne et l’autre dans le cadre du Partenariat transpacifique global et progressiste (PTPGP), le Canada a cédé des parts de marché sous gestion de l’offre, à la demande des Américains dans le dernier cas.

« Ces concessions font du Canada un des marchés les plus ouverts dans le monde, puisqu’il importe notamment plus de 10 % de ses besoins en produits laitiers, en majorité des États-Unis, alors que ces derniers n’importent que 3 % de leurs besoins et qu’il en est de même pour la filière du poulet, où les importations canadiennes excèdent 16 % de la production, alors que les États-Unis importent du Canada moins de 1 % de leur production », font-ils valoir.

Cette résolution, dont le texte a été rédigé par la greffière Magali Loisel, a été rapidement transmise aux autorités fédérales, de même qu’aux chefs des quatre principaux partis aux élections du 1er octobre au Québec.

image