28 janvier 2021
Développement économique
La MRC perd deux commissaires
Par: Jean-Luc Lorry

Pierre Genesse occupait le poste de commissaire au développement économique à la MRC des Maskoutains et Anna Potapova celui de commissaire au développement agricole et agroalimentaire. Photothèque | Le Courrier ©

La MRC des Maskoutains devra se passer des services de Pierre Genesse et d’Anna Potapova, deux commissaires qui faisaient partie de l’équipe de Développement économique de la MRC (DEM), a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

Respectivement commissaire au développement économique et commissaire au développement agricole et agroalimentaire, M. Genesse et Mme Potapova ont quitté dernièrement leurs fonctions pour aller exercer leurs talents ailleurs.

Employé de la MRC depuis le mois de février 2016, M. Genesse a accepté un poste similaire aux Îles-de-la-Madeleine. Quant à Mme Potapova, qui s’était jointe à l’équipe de DEM en juillet 2017, elle occupe depuis peu le poste de coordonnatrice principale des programmes de récupération et de recyclage des plastiques agricoles au Québec chez AgriRÉCUP.

Selon la direction de la MRC, ces deux départs n’ont aucun lien avec la mise en place de la future structure dédiée au développement économique de Saint-Hyacinthe et de la région.

« Cela à zéro rapport avec la nouvelle structure, assure André Charron, directeur général de la MRC des Maskoutains. Anna Potapova a travaillé beaucoup à la MRC pour le compte d’AgriRÉCUP qui lui a fait une offre intéressante. Quant à Pierre Genesse, il m’a annoncé son départ au début du mois pour aller s’installer avec sa conjointe aux Îles-de-la-Madeleine. »

Le dévoilement de la nouvelle entité de développement économique qui regroupera sous un même toit les compétences de Saint-Hyacinthe Technopole, de DEM et de Forum-2020 était prévu pour le 1er janvier 2021. Les tractations autour de cette refonte durent depuis trois ans déjà.

Postes à pourvoir

André Charron prévoit pourvoir rapidement le poste de commissaire au développement agricole et agroalimentaire, un maillon essentiel pour une MRC très ancrée dans le milieu agricole.

« Nous comptons utiliser l’enveloppe de 900 000 $ sur cinq ans [180 000 $ par année] que nous recevrons du ministère de l’Économie et de l’Innovation pour pourvoir le poste de commissaire au développement économique. Ce montant pourra également servir à engager un démarcheur auprès d’entreprises ou une personne chargée des ressources humaines », précise M. Charron.

En novembre, le gouvernement Legault avait annoncé la mise sur pied d’Accès entreprise Québec, un guichet unique destiné à renforcer dans chaque MRC les services d’accompagnement et d’aides financières offerts aux entrepreneurs.

Le service économique de la MRC des Maskoutains compte six personnes à temps plein.

image