3 novembre 2011
Sécurité incendie
La MRC touche au but
Par: Le Courrier
Grâce au nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie, les corps de pompiers de la MRC n'auront jamais été aussi bien encadrés.

Grâce au nouveau schéma de couverture de risques en sécurité incendie, les corps de pompiers de la MRC n'auront jamais été aussi bien encadrés.

Au terme de dix années de travail, la MRC des Maskoutains a enfin terminé la rédaction de ce qui deviendra « la » bible en matière de protection contre l’incendie sur son territoire.

Adoptée en juillet par le conseil de la MRC, la version finale du volumineux « schéma de couverture de risques en sécurité incendie » a été envoyée pour examen au ministère de la Sécurité publique du Québec. Lorsque la MRC aura obtenu du Ministère l’attestation de conformité, le nouveau schéma de couverture de risques pourra entrer en vigueur, ce qui est prévu pour le début de janvier 2012.Comme la mise en application du schéma ne sera pas une mince tâche, le conseil de la MRC a précédé à sa dernière séance à l’embauche d’un coordonnateur en sécurité incendie et civile. Le conseil a porté son choix sur Daniel Corriveau, de Saint-Hyacinthe, un formateur expérimenté en matière de sécurité incendie. C’est lui qui, entre autres choses, assurera la liaison avec les 17 municipalités de la MRC et les 13 corps de pompiers présents sur le territoire.Une fois le schéma en vigueur, les municipalités auront périodiquement des obligations à remplir. Chacune d’entre elles devra d’abord préparer un plan de mise en oeuvre du schéma, puis produire des rapports semestriels et un rapport annuel. Un autre rapport annuel d’activités décrivant en plus les projets pour l’année à venir devra aussi être acheminé au ministre de la Sécurité publique. Bref, dans le domaine de la sécurité incendie, les municipalités seront confrontées à une nouvelle réalité.« Concrètement, l’application du schéma de couverture de risques permettra d’accroître la sécurité incendie sur l’ensemble du territoire de la MRC des Maskoutains et de réduire les pertes humaines et matérielles attribuables aux incendies », explique la MRC dans sa présentation du schéma.Véritable mine de renseignements, le schéma dresse par exemple un portrait complet des ressources dont les municipalités disposent pour la lutte contre le feu et décrit aussi les modes d’intervention. La cueillette de ces informations a produit son petit effet. On mentionne dans le document qu’à partir de février 2010, les 13 services de sécurité incendie ont entamé le processus de rajeunissement et d’amélioration de la performance de leur flotte de véhicules d’intervention; pas moins de 12 autopompes, neuf camions citernes et un appareil d’élévation ont déjà été remplacés.La MRC signale enfin que le Service de sécurité incendie de Saint-Hyacinthe, en tant que partenaire de l’École nationale des pompiers du Québec, continuera d’assumer son leadership au niveau régional pour tout ce qui concerne la formation des pompiers.Le schéma de couverture de risques a été créé en vertu de la Loi sur la sécurité incendie adoptée en juin 2000 par l’Assemblée nationale.

image