31 août 2017
Volvo XC60 2018 
La nouvelle famille suédoise
Par: Marc Bouchard
Photo Marc Bouchard

Photo Marc Bouchard

Il y a quelques années, les spécialistes auraient été unanimes : la compagnie Volvo, aux prises avec de sérieuses difficultés financières, vivait sur un respirateur artificiel et ses jours étaient comptés.

publicité

Puis, il y a eu la venue de la compagnie chinoise Geely, nouvel acquéreur du suédois Volvo, et tout le monde prédisait la fin. Grave erreur… Jamais Volvo n’a été aussi en forme et aussi innovateur que depuis son acquisition par Geely. La compagnie a investi dans un nouveau centre de recherches en sécurité, a créé une nouvelle plateforme, de nouveaux modèles et a mis sur pied une usine capable de produire 300 000 véhicules par année en Chine.
Ce long préambule peut sembler inutile, mais il explique à merveille la présence du nouveau XC60 sur le marché. Ce véhicule utilitaire intermédiaire est l’expression ultime de ce que représente le nouveau Volvo : une compagnie renouvelée, moderne, mais qui se bat encore pour obtenir ses lettres de noblesse!
Une gamme simple
En fait, chez Volvo la gamme est d’une grande simplicité : les 90 sont les grands formats, les 60 les intermédiaires, et les 40 les petits formats. Dans chacune de ces familles se retrouve le XC (utilitaire), la S (berline) et la V (familiale). Vous venez, en 45 mots, de comprendre toute la gamme de Volvo.
Puis, tout se complique, et c’est aussi le cas du XC60. Ainsi, trois versions sont disponibles pour le XC60 : la Momentum, qui n’est rien de plus que la version de base, la version R-Design, plus sportive, équipée de suspensions plus rigides, de jantes distinctives et d’éléments aérodynamiques plus évidents, et la Inscription, haut de gamme de la famille qui dispose, notamment d’un habitacle de haute qualité où s’entremêlent les boiseries (superbes par ailleurs) et le style plus moderne du cristal transparent du levier de transmission.
Vous me suivez toujours? Accrochez-vous, on n’a pas terminé. Puisqu’il existe aussi trois motorisations : un moteur 4 cylindres 2,0 litres turbo de 250 chevaux appelé T5, un moteur T6 4 cylindres aussi surcompressé et turbo, pour une puissance de 316 chevaux, et une version hybride branchable, baptisée T8, équipée à la fois du moteur T6 et à la fois d’un rouage électrique qui vient en support. Toutes ces motorisations sont aussi partagées avec le grand utilitaire XC90, mais dispose d’un véhicule plus léger de 900 kilos. Les 400 chevaux de la version T8 sont donc nettement plus impressionnants sur le VUS intermédiaire!
Je pense que mes amis lecteurs sont suffisamment mêlés maintenant, je n’embarquerai donc pas dans les options qui équipent telle ou telle version. Sachez seulement que le XC60 est toujours doté d’un rouage intégral, et reçoit des éléments de sécurité standards comme le City safety (un système qui permet le freinage à basse vitesse), un régulateur de vitesse adaptatif, une caméra de recul et un détecteur d’angle mort de série.
Sécurité à gogo
Volvo a conservé sa réputation de véhicule sécuritaire. En fait, la compagnie a affirmé haut et fort que personne ne mourrait plus dans un véhicule Volvo dès 2020. C’est dire que l’on prend la chose au sérieux!
Dans les faits, Volvo a décidé de pousser plus loin les éléments de sécurité électroniques embarqués, tout en laissant place aux interventions des conducteurs. Pas question en effet, d’envisager une voiture autonome avant qu’elles ne soient monnaie courante sur la route.
Les détecteurs sont donc plus performants, reconnaissant par exemple un véhicule qui provient en face grâce à un radar et détournant un peu votre trajectoire pour laisser plus d’espace. Ou encore utilisant une clôture virtuelle pour conserver le véhicule sur la voie plutôt que de le laisser aller hors route. La liste est longue.
Et la conduite
Le design est beau (on dirait un petit XC90), l’habitacle parmi les plus luxueux et mieux réussis de la catégorie, mais la conduite laisse encore un tantinet à désirer. Attention, je ne dis pas que le véhicule se comporte mal ou qu’il est déplaisant à conduire, bien au contraire.
Il fait preuve d’une belle stabilité en virage, fournit un remarquable confort (même si le grand écran multifonction au centre de la planche de bord demande un peu de concentration pour être manipulé) et assez nerveux dans ses deux déclinaisons les plus puissantes, faute d’avoir essayé la version de base.
Mais la direction n’offre pas exactement les sensations de conduite que l’on souhaite, ni toute l’information que l’on souhaite de la route. Malgré tout, sur les routes sinueuses, il est agréable et a permis de passer une belle journée sur les routes du Colorado.
Le Volvo XC60 est en lutte serrée avec les Allemands comme le Audi Q5, le Porsche Macan ou les autres VUS de luxe. J’avoue que le Volvo a gagné mon cœur avec son style et son design. Question sportivité cependant, il doit céder le pas à ses rivaux. À vous de choisir quelles sont vos priorités, mais si vous magasinez dans ce segment, sachez que le Volvo XC60 est devenu un incontournable!

image