10 septembre 2020
Parc industriel Olivier-Chalifoux
La pandémie donne des ailes à TalThi
Par: Jean-Luc Lorry

Sur la photo, Steven Thibeault, président-directeur général de TalThi, une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication d’emballages alimentaires, accompagné de sa conjointe Chantal Lemery, copropriétaire. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Installée depuis six mois dans le parc industriel Olivier-Chalifoux, TalThi, une entreprise spécialisée dans la conception et la fabrication d’emballages alimentaires, réussit à tirer son épingle du jeu dans le contexte de la crise sanitaire.

Publicité
Activer le son

La direction de cette entreprise a vu son chiffre d’affaires bondir de 20 à 30 % depuis le début de la pandémie. Une augmentation substantielle qu’elle attribue à une demande croissante de contenants destinés aux plats à emporter ou à la livraison à domicile.

Ce fabricant a dû s’ajuster en embauchant six nouveaux employés. « Nous sommes rendus 16 personnes dans l’entreprise. Nous recherchons encore deux employés pour la production et deux autres pour l’administration », indique avec enthousiasme Steven Thibeault, président-directeur général de TalThi, en entrevue au COURRIER.

TalThi commercialise des emballages rigides par dizaine de millions. Avant de se lancer dans la fabrication, l’entreprise était principalement distributrice de produits danois fabriqués par le manufacturier Plus Pack, un partenariat d’affaires qui se poursuit.

« Maintenant, nous dessinons les modèles et fabriquons les moules. Nos départements de R&D et d’ingénierie ont permis d’accélérer la cadence. Nous vendons nos produits à travers le Canada. Nous avons aussi quelques clients aux États-Unis », précise M. Thibeault.

Plusieurs bannières alimentaires au Québec comme Metro, IGA, Avril et Adonis utilisent les contenants conçus par l’entreprise maskoutaine.

« Tous nos produits sont 100 % recyclables. Nous pensons que le marché des matières plastiques est en évolution constante. Les produits recyclés prennent de plus en plus de place. Cela nous permet de mieux nous positionner. »

Investissement de 3,5 M$

Pour permettre un investissement de l’ordre de 3,5 M$ regroupant l’achat de la bâtisse en novembre 2019 à Barbet Immobilier et divers équipements, l’entreprise a obtenu du financement de la Banque de développement du Canada (BDC), de Desjardins et d’Exportation et développement Canada (EDC).

TalThi a obtenu également une contribution remboursable de 750 000 $ de Développement Économique Canada (DEC) pour l’acquisition et l’installation d’équipements de production.

Quartz quitte Saint-Hyacinthe

Fondée en 2008, TalThi occupait précédemment des locaux loués sur la rue Vanier. L’entreprise a aménagé début mars dans un édifice industriel de 18 000 pieds carrés situé sur la rue Bérard où logeait précédemment Quartz, un fabricant de manteaux d’hiver haut de gamme.

En 2015, Jean-Philippe Robert et son frère François-Xavier Robert avaient acquis cette entreprise spécialisée dans la confection de vêtements de son fondateur Yves Trudeau.

Quartz a transféré son siège social à Montréal. Selon un communiqué de presse, l’entreprise a acheté en septembre dernier un important atelier de fabrication de vêtements situé dans l’arrondissement Saint-Michel. Quartz possède aussi une usine à Victoriaville depuis février 2019.

L’entreprise n’ayant pas donné suite à nos demandes d’entrevue, difficile de connaître les raisons qui ont conduit les propriétaires des manteaux Quartz à quitter Saint-Hyacinthe.

image