15 décembre 2011
Mini Cooper S coupé
La petite à casquette
Par: Marc Bouchard

Chez Mini, on joue clairement la carte du design. Car c’est par le style d’abord que l’on attire les regards, même si la voiture dispose clairement d’un plaisir de conduite remarquable. Et cette fois, on a poussé le bouchon un peu plus loin en proposant une Mini deux places, aux dimensions minuscules, et au style qui, avouons-le, ne fait pas l’unanimité.

Ma propre fille (il est vrai qu’elle n’est pas toujours une référence en matière de goût), n’a guère apprécié son petit toit bombé qui, disait-elle, « donne un peu l’impression que la voiture a une casquette ».

Malgré tout, et même si le style ne fait pas l’unanimité, une Mini est une Mini, et elle se conduit comme un véritable go-kart, surtout en version Cooper S.

Style et performance

La première Mini deux passagers (car la Coupé n’offre que deux places, faut-il le préciser) possède une ligne de toit que l’on baptise le Casque (en fait, la première description du véhicule parlait de casquette à l’envers, mais les responsables du marketing ont soulevé quelques inquiétudes…).

Le toit a un petit aileron intégré, qui dirige le courant d’air avec suffisamment d’efficacité pour éliminer le besoin d’un essuie-glace sur la fenêtre arrière inclinée. Un autre aileron, actif cette fois, est installé dans la portion arrière : il se soulève automatiquement à 80 km à l’heure, accentuant la pression au sol. On peut aussi l’activer manuellement grâce à un bouton dans la console centrale.L’espace dans le coffre est étonnamment vaste, et l’ouverture est large pour un chargement facile. Une trappe dans la cabine permet d’y loger les objets les plus longs.La longueur totale du véhicule et sa largeur sont presque identiques à la Mini à hayon, mais la hauteur a été réduite de 29 mm. Malgré cette baisse, et la ligne de toit très incurvée, le dégagement pour la tête n’est pas compromis, bien que la visibilité arrière soit quelque peu périlleuse. En fait, une tentative de stationnement à reculons exige une attention de tous les instants…Le reste de l’habitacle est tout à fait Mini, avec le gigantesque cadran de vitesse au centre, entouré des multiples boutons et autres cadrans pour la lecture du système Mini-connected. En fait, comme dans toutes les Mini, si vous faites un excès de vitesse, c’est vraiment par choix car il vous sera impossible de prétexter ne pas avoir vu votre cadran, un gigantesque rond trônant au centre de la planche de bord!

Une petite bombe

En fait, elle n’est pas vraiment une bombe, mais elle joue quand même du dynamisme sans hésitation. Il faut dire que 181 chevaux sous le capot d’une voiture aussi légère (j’avais la version S, dois-je le rappeler, alors que les autres versions proposent 128 ou 208 chevaux) permet de s’amuser dignement.

D’autant plus que la direction, ultraprécise, et l’empattement toujours aussi court favorisent les trajectoires dynamiques, sans besoin de pousser l’audace trop loin. Et un mode Sport, disponible sur la John Cooper Works, et en option sur les autres, laisse au pilote le choix entre une direction totalement assistée, ou un comportement un peu plus personnalisé et dynamique. Le contrôle dynamique de stabilité (avec les systèmes ABS, EBD et assistance en colline intégrés) est de série, avec la direction assistée. Un bon point aussi pour les freins, tout à fait suffisants, et pour la boîte de vitesses, une boîte précise, à rapports courts, de six vitesses manuelle qui équipe de série la Mini coupé. Les plus paresseux opteront pour la version Steptronic automatique qui peut être ajoutée en option, pour les versions Cooper et Cooper S, mais ils se priveront d’un plaisir impossible à oublier.

En résumé

Le style ne fait pas l’unanimité, et les irréductibles amateurs de Mini n’en veulent pas. Mais elle a gardé sa personnalité propre, et continue de prôner design et plaisir de conduite. La Mini coupé a son style bien à elle, mais une conduite qu’il est difficile de ne pas apprécier.

Forces :

– Performances du turbo- Maniabilité- Tenue de route

Faiblesses :

– Visibilité arrière- Design intérieur étriqué- Prix d’achat

Fiche technique :

Versions disponibles : Cooper, Cooper S, John Cooper WorksÉchelle de prix : 25 950 $ à 38 400 $Configuration : moteur avant, traction avantMoteur d’essai : 1,6 l 4 cyl. TurboPuissance : 181 chevaux et 177 li-pi de coupleMoteurs disponibles : 1.6L 4-cyl. (121/119); 1.6L turbo 4-cyl. (208/184)Consommation (L/100km) : 6.8 ville/5.3 route (man.); 7.3/5.4 (auto)

image