19 mars 2015
Mondial des métiers en aménagements paysagers
La place de l’EPSH confirmée au Brésil
Par: Jennifer Blanchette
Gabriel Tessier, Gabriel Lévesque et leur entraîneur Martin St-Pierre espèrent bien ajouter une médaille d’or à leur palmarès lors du Mondial des métiers, dans la catégorie Jardinier-paysagiste. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Gabriel Tessier, Gabriel Lévesque et leur entraîneur Martin St-Pierre espèrent bien ajouter une médaille d’or à leur palmarès lors du Mondial des métiers, dans la catégorie Jardinier-paysagiste. Photo François Larivière | Le Courrier ©

En vue de s’envoler pour le Brésil et de se tailler une place au 43

publicité

Visant à s’assurer que les concurrents ­possèdent le niveau de compétence requis pour participer au Mondial des métiers, les qualifications se sont déroulées du 27 au 30 janvier, dans les locaux de l’EPSH. L’équipe maskoutaine s’est inscrite au ­tableau avec un pointage 73,99 %.

Malgré une feuille de route impeccable jusqu’à maintenant, le duo a pris conscience du travail qu’il restait à abattre avant de se rendre à Sao Paulo en août.

« Le plus difficile a été la 2e journée des essais. C’était très technique et c’était aussi la première fois que nous ­participions à une compétition de quatre jours. Avant, c’était seulement deux jours », raconte Gabriel Lévesque.

En effet, l’équipe disposait de 22 heures, réparties sur quatre jours, pour bâtir un aménagement paysager complet sur une superficie de sept mètres carrés, soit deux mètres carrés de plus que lors des compétitions provinciale et canadienne.

« La préparation mentale joue un gros rôle dans ce genre d’essai. Les gars ont pris un peu de retard au début de l’épreuve, ce qui a chamboulé le déroulement. Ils ont été obligés de couper sur la qualité pour rattraper le temps perdu. Le déroulement de l’épreuve et les pertes de temps seront les principaux points à ­retravailler », explique l’enseignant et ­entraîneur Martin St-Pierre.

Des sessions intensives de pratique, basées sur un modèle d’entraînement de quatre jours d’aménagement et une ­journée d’évaluation, seront d’ailleurs à ­l’horaire dès le mois de mai, et ce, jusqu’à leur départ en août.

« Nous sommes satisfaits de notre rendement. Nous avons été au meilleur de nos connaissances et avons fait du mieux que l’on pouvait, mais c’est certain que le fait que les juges ne regardaient que nous ajoutait de la pression », exprime Gabriel Tessier.

Afin que l’équipe puisse se concentrer pleinement sur son entraînement durant la saison estivale, Martin St-Pierre espère amasser la somme de 15 000 $, ce qui ­offrirait un bon coup de pouce financier à ses protégés.

Gabriel Lévesque et Gabriel Tessier ­bénéficieront d’une belle visibilité grâce à leur participation au Salon de l’aménagement extérieur de Drummondville et de Laval à la fin du mois de mars, où ils feront la démonstration de leurs talents.

image