31 décembre 2015
MRC des Maskoutains
La préfet Morin réélue
Par: Benoit Lapierre
Francine Morin, préfet de la MRC des ­Maskoutains.

Francine Morin, préfet de la MRC des ­Maskoutains.

Élue préfet pour la première fois en 2005, Francine Morin, maire de Saint-Bernard-de-Michaudville, vient de ­décrocher un sixième mandat de deux ans à la préfecture de la Municipalité régionale de comté des Maskoutains (MRC).

Publicité
Activer le son

Le conseil des maires l’a réélue à sa séance publique du 9 décembre, au ­premier tour du scrutin secret. « Mme Morin a obtenu la majorité ­absolue », a annoncé la greffière, Josée Vendette, sans donner plus de précision quant au résultat du dépouillement des voix exprimées par les maires.

« Je vous remercie de la confiance que vous me témoignez une fois de plus. N’hésitez pas à me faire part de vos préoccupations; je demeure ouverte à tout ce que vous pourrez me suggérer », a-t-elle lancé à ses collègues. Ils ont ensuite ­désigné le conseiller qui allait agir à titre de préfet suppléant. Leur choix s’est à nouveau porté sur le maire de Sainte-­Marie-Madeleine, Simon Lacombe, qui a été réélu à ce poste au terme d’un vote à main levée.

Mme Morin, quant à elle, a obtenu au moins 13 voix sur une possibilité de 25, le nombre total de votes pouvant être ­exprimés autour de la table. Les quinze municipalités qui comptent moins de 5 000 habitants possèdent chacune une voix au conseil, tandis que la Ville de Saint-Pie, avec ses 5 664 habitants, en ­détient deux. Quant au nombre de votes accordés à la Ville de Saint-­Hyacinthe, il est passé de trois à huit en 1989, après réouverture des lettres ­patentes de la MRC.

Au conseil de la MRC, l’élection du préfet est la seule décision qui se prend par la ­majorité des voix exprimées. Dans tous les autres cas, il faut une double majorité, celles des voix exprimées et celle de la population correspondante. Ainsi, avec ses 54 627 habitants sur une population totale de 86 394 habitants dans la MRC, la Ville de Saint-Hyacinthe possède à elle seule la ­majorité de la population régionale. C’est donc dire que dans les dossiers où elle a compétence à la MRC, aucune décision ne peut être prise sans son accord.

La règle de la double majorité est une ­disposition de la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme et vaut donc pour toutes les MRC.

image