4 août 2011
Pipeline d'Ultramar
La présence de Warriors rebondie au conseil
Par: Jean-Luc Lorry
Donald Côté, conseiller municipal du district Sainte-Rosalie.

Donald Côté, conseiller municipal du district Sainte-Rosalie.

La présence de Warriors Mohawks sur la terre agricole de Martin Scott à Sainte-Rosalie a fait l’objet d’une intervention de Donald Côté lors du conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe tenu lundi soir.

En assemblée publique, le conseiller municipal du district Sainte-Rosalie s’est dit inquiet de la situation qui pourrait selon lui s’envenimer. Rappelons que des autochtones ont dressé dernièrement un campement sur la propriété de M. Scott pour empêcher Ultramar de traverser ses terres agricoles situées dans le tracé d’un futur pipeline (voir autre texte).

« Que va faire la Ville par rapport à cette protestation? La Ville prendra-t-elle position dans le dossier? Espérons que la situation ne va dégénérer », s’est questionné Donald Côté.Le maire Claude Bernier a cependant refusé de débattre immédiatement du sujet en public. Il a indiqué qu’il préférait attendre d’en discuter avec tous les conseillers en privé et de publier, si nécessaire, un communiqué de presse expliquant la position de la Ville.Interrogé sur le sujet le lendemain de la tenue du conseil, le premier magistrat a indiqué que pour la municipalité, le pipeline d’Ultramar était une affaire classée.« Dans ce dossier, nous avions fait toutes les interventions nécessaires sur le plan municipal. Nous avons travaillé pour avoir le meilleur tracé possible accompagné d’une autorisation gouvernementale. Si M. Scott veut faire changer le tracé, c’est son problème à lui », a indiqué le maire Bernier. « Présentement, la présence des autochtones ne dérange pas les citoyens de la Ville de Saint-Hyacinthe », a-t-il poursuivi.Donald Côté considère que Martin Scott a utilisé les grands moyens pour contraindre Ultramar à revoir le tracé de son pipeline. « M. Scott a frappé fort en demandant de l’aide aux autochtones. Dans sa détermination, il est allé cogner à toutes les portes possibles et inimaginables », a indiqué M. Côté.Le conseiller municipal craint que la présence de Warriors dans son quartier puisse apeurer le voisinage.

image