25 avril 2013
Incendie de l'Ébénisterie Jalbert
La propagation et les dommages limités grâce aux pompiers
Par: Maxime Prévost Durand
Le pire a été évité pour l'Ébénisterie Jalbert. Les meubles se trouvant à l'intérieur ont pu, pour la majorité, être épargnés des flammes.

Le pire a été évité pour l'Ébénisterie Jalbert. Les meubles se trouvant à l'intérieur ont pu, pour la majorité, être épargnés des flammes.

Une intervention rapide des pompiers dans l’incendie d’une ébénisterie de Sainte-Madeleine, le 18 avril, a pu limiter la propagation des flammes et ainsi réduire considérablement les dégâts.

publicité

Le Service des incendies de Sainte-Madeleine a été alerté vers 18 h 30 le 18 avril d’un incendie ayant pris naissance dans un bâtiment abritant un atelier de la rue Angers, l’Ébénisterie Jalbert. Les renforts de Saint-Hilaire, Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville et Saint-Hyacinthe ont été demandés, totalisant plus d’une trentaine de pompiers lors de l’intervention.

« En une heure, l’incendie était maîtrisé. Le travail a été bien exécuté, un travail exemplaire, estime Étienne Chassé, directeur du Service des incendies de Sainte-Madeleine. Nous avons ciblé dès le départ la source de l’incendie. Le plus gros du feu se situait dans l’entretoit. Des tranchées ont été faites dans le toit pour permettre de réduire la propagation. »Les pompiers se sont assurés que les flammes ne se propagent pas à un garage relié à deux logis, situé à une dizaine de pieds du bâtiment touché. Ces logis ont été évacués par mesure préventive.Aucune personne ne se trouvait à l’intérieur de l’ébénisterie lorsque le feu a débuté. Les meubles ainsi que les outils ont pu être épargnés en grande majorité grâce à la protection des biens.Les dommages sont évalués à près de 150 000 $ selon les premières observations. Il a été déterminé que des cendres chaudes déposées dans un bac de récupération ont causé l’incendie.

image