18 février 2016
Carte électorale
La Providence perd un grand morceau
Par: Benoit Lapierre
Le développement résidentiel Le Domaine sur le vert passe du district La Providence au district Douville en vue des élections de novembre 2017. Photothèque | Le Courrier ©

Le développement résidentiel Le Domaine sur le vert passe du district La Providence au district Douville en vue des élections de novembre 2017. Photothèque | Le Courrier ©

La plupart des districts électoraux de Saint-Hyacinthe sont ressortis intacts d’une refonte de la carte électorale en prévision des élections municipales de novembre 2017.

Publicité
Activer le son

Au terme de cet exercice dont les résultats feront l’objet d’un règlement, seuls les districts La Providence et Douville ont été modifiés, le premier perdant 432 électeurs au profit du second.

Le district Douville, qui s’étend vers l’ouest à partir de la rivière Yamaska ­depuis la dernière révision (carte 2013), traverse à nouveau ce cours d’eau et s’étend jusqu’à la ligne arrière du Grand rang Saint-François (route 235) et à la ligne arrière du Petit rang Saint-François, ses nouvelles limites du côté est.

La Providence perd ainsi une grande portion de la rue Saint-Pierre Ouest, soit le long segment qui va du Grand rang Saint-François jusqu’à la ­limite sud de Saint-Hyacinthe, de même que tout le lotissement du Domaine sur le vert, autour de l’ancien golf La Providence.

« Il fallait décider ce qu’on faisait avec le district La Providence, qui était déjà en dépassement aux élections de 2013 », a indiqué la greffière de la Ville de Saint-Hyacinthe, Me Hélène Beauchesne. Elle a expliqué que pour réduire la taille de La Providence, la Ville avait opté pour ce qui paraissait être la solution la plus simple et la plus naturelle, soit un transfert vers Douville.

En vertu de la Loi sur les Élections et les référendums dans les municipalités, les municipalités dont le territoire est divisé en districts électoraux doivent, au début de l’année qui précède celle des élections municipales, s’adresser à la Commission de la représentation électorale au sujet de leur carte électorale. Si la population électorale de chaque district n’est pas ­supérieure ou inférieure à 15 % du nombre moyen d’électeurs pour tous les districts, une municipalité peut demander de conserver les mêmes divisions électorales. À Saint-Hyacinthe toutefois, un rééquilibrage s’avérait nécessaire à cause de la situation dans La Providence, où la construction résidentielle est source de croissance démographique.

Me Beauchesne a indiqué que Saint-Hyacinthe compte maintenant 43 358 électeurs, dont 100 non domiciliés, comparativement à 42 905 électeurs en 2013, après révision de la liste ­électorale locale. Avec 11 districts ­électoraux, la moyenne s’établit maintenant à 3942 électeurs par district, contre 3900 en 2013.

Le nouveau district La Providence ­comporte 4375 électeurs, ce qui représente 10,9 % de plus que la moyenne. Avant la refonte, il se trouvait en dépassement de près de 22 %, d’où la nécessité d’une ­révision. Quant au district Douville, avec ses 4516 électeurs, il devient le plus important district électoral et excède ­maintenant la moyenne de 14,5 %. Le ­district ­Cascades demeure le plus petit, avec 3381 électeurs (14,2 % sous la moyenne), suivi de Sacré-Coeur, avec 3383 électeurs. Quant au district Saint-Sacrement, où se tient une élection partielle le 21 février, on y dénombre maintenant 4093 électeurs, comparativement à 4116 en 2013.

Avec sa population la situant dans le groupe des villes de 50 000 à 100 000 habitants, Saint-Hyacinthe peut posséder entre 10 et 16 districts ­électoraux. La ­dernière refonte aurait pu entraîner un changement à ce ­chapitre, mais les élus avaient convenu du maintien d’une ­division à 11 districts, au lieu de 10 comme l’avaient suggéré certains.

image