3 mai 2018
Arts visuels et médiatiques
La réflexion sociale au cœur de l’exposition des finissants
Par: Maxime Prévost Durand
Certains étudiants ont réutilisé des objets pour créer leurs œuvres, comme ces planches à roulettes qui forment un banc et une poubelle dans Street View, de Kelly-Ann Girard, ou encore le sac en plastique apposé sur la toile 9,1 milliards, de Marie-Soleil Côté.

Certains étudiants ont réutilisé des objets pour créer leurs œuvres, comme ces planches à roulettes qui forment un banc et une poubelle dans Street View, de Kelly-Ann Girard, ou encore le sac en plastique apposé sur la toile 9,1 milliards, de Marie-Soleil Côté.

Les 32 finissants du programme d’Arts visuels et médiatiques du Cégep de Saint-Hyacinthe présenteront à compter du 4 mai, jusqu’au 13 mai, l’exposition L’art des communs à Expression, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe.

À travers leurs œuvres, les étudiants partageront pour la plupart un propos social, jettant un regard parfois critique sur le monde dans lequel nous vivons. Les questions identitaires, l’environnement, les comportements, les relations au pouvoir et les relations interpersonnelles sont au cœur de cette exposition, qui comprend également des œuvres plus formelles.

« Chacun des étudiants a créé son œuvre de façon individuelle, mais avec un esprit de groupe lorsqu’elles sont rassemblées », fait remarquer l’enseignante Marie-Ève Charron, responsable de la coordination du programme d’Arts visuels et médiatiques.

Les formes d’art que l’on retrouve dans cette exposition sont des plus variées, alors que les moyens du dessin, de la peinture, de la sculpture, de la photo, de la vidéo, de l’animation, du multimédia et de l’installation sont utilisés par ces étudiants à la créativité débordante.

Ils ont d’ailleurs travaillé d’arrache-pied tout au long de la dernière session, sans compter les heures, afin de produire des œuvres de qualité professionnelle pour leur première exposition dans une galerie.

Dans un avant-goût de l’exposition, il a été possible de voir, entre autres, un ordinateur qui crée une œuvre à partir de l’image d’une personne captée par une webcam, des photographies sur l’identité de genre, des objets domestiques humanisés et des planches à roulettes récupérées pour en faire un banc.

« C’est spécial parce que ça annonce la fin de notre parcours au collégial. C’est tout un nouveau monde qui s’offre à nous maintenant », a indiqué l’une des étudiantes, Chantelle Ferland, rencontrée lors du montage de la salle d’exposition.

Le vernissage de l’exposition L’art des communs se tiendra le 4 mai à 17 h à Expression, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe. 

image