6 juillet 2017
Magazine culturel télévisé
La région revisitée à Sorties Maskoutaines
Par: Marie-Pier Leboeuf
L’émission Sorties Maskoutaines sera de retour sur les ondes de CogecoTV Saint-Hyacinthe et sur le web du 6 juillet au 10 septembre. Sur la photo, on y aperçoit le réalisateur Simon Bélanger et la coréalisatrice Cindy Picher (dans la rangée du haut), ainsi que le producteur Christopher Leduc, accompagné du duo d’animation Catherine Paquette et Nicolas Bourcier (dans la rangée du bas).   Photo François Larivière | Le Courrier ©

L’émission Sorties Maskoutaines sera de retour sur les ondes de CogecoTV Saint-Hyacinthe et sur le web du 6 juillet au 10 septembre. Sur la photo, on y aperçoit le réalisateur Simon Bélanger et la coréalisatrice Cindy Picher (dans la rangée du haut), ainsi que le producteur Christopher Leduc, accompagné du duo d’animation Catherine Paquette et Nicolas Bourcier (dans la rangée du bas). Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sorties maskoutaines profitera de l’appui de quatre principaux partenaires: la MRC des Maskoutains, Saint-Hyacinthe Technopole, la rôtisserie St-Hubert et la Caisse Desjardins de Saint-Hyacinthe.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sorties maskoutaines profitera de l’appui de quatre principaux partenaires: la MRC des Maskoutains, Saint-Hyacinthe Technopole, la rôtisserie St-Hubert et la Caisse Desjardins de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Il a 20 ans, il gère sa maison de production et son curriculum vitae est déjà bien garni. Le jeune entrepreneur Christopher Leduc prend d’assaut la grande région de Saint-Hyacinthe pour une troisième année avec une saison renouvelée de son magazine culturel télévisé Sorties Maskoutaines. De calibre professionnel, cette émission locale n’a rien à envier aux grands réseaux. 

Chaque semaine, Sorties Maskoutaines invite les téléspectateurs à découvrir et à redécouvrir la MRC des Maskoutains dans ses couleurs estivales en visitant ses attraits touristiques et ses activités. Bien que la mission est la même depuis sa première édition à l’été 2015, c’est une image et une programmation revampées qui ont été présentées en grande primeur lors du lancement. Un format jeune et d’autant plus dynamique, ainsi qu’un contenu revu et corrigé. 

« Il y a toujours du nouveau à Saint-Hyacinthe et c’est important pour nous de le mettre en valeur. On pourrait faire 18 saisons si on voulait, mais on va commencer par faire la troisième », a affirmé Christopher Leduc, fier de faire grandir une autre de ses idées ambitieuses. 

Pour une première fois à l’émission, ce sera un duo mixte qui portera le flambeau de l’animation. Catherine Paquette, 23 ans, et Nicolas Bourcier, 20 ans, ont été sélectionnés au terme d’un processus d’auditions pour devenir les nouveaux visages à la tête du magazine. 

Ce sont deux animateurs du programme d’Art et technologie des médias du Cégep de Jonquière. Catherine Paquette est diplômée de radio depuis deux ans et maintenant animatrice au M105, la radio de la Haute-Yamaska à Granby, alors que son allié Nicolas Bourcier est étudiant de deuxième année en journalisme et assoiffé de nouvelles expériences pour faire ses premiers pas dans le monde professionnel. 

Ils ont, dès leurs premiers mots, montré leur fougue et leur aisance, laissant également entendre leur curiosité, leur humour et leur maturité. 

Une programmation à l’image de Saint-Hyacinthe

Pour les dix épisodes de 15 minutes, la formule sera la même chaque semaine; un segment d’entrevue, une découverte locale et la visite d’un producteur de la région. « On voulait une programmation fruitée », a imagé le jeune réalisateur Simon Bélanger qui souhaite mettre de l’avant un contenu instructif, mais vivant. 

Tantôt à saveur artistique avec l’humoriste maskoutain Guillaume Pineault, tantôt dans les prés de la ferme La Rabouillère, et tantôt en pleine dégustation chez Mareiwa Café, la programmation a déjà quelques bons coups de prévus, notamment la venue de Claudine Mercier à l’émission.

Sorties Maskoutaines sera en diffusion sur les ondes de CogecoTV dès le jeudi 6 juillet et en rediffusion jusqu’au dimanche. Suivra la webdiffusion sur la nouvelle plateforme Facebook de Sorties Maskoutaines. Quelques surprises sont d’ailleurs prévues pour les internautes au cours de l’été, dont une série de cinq courtes capsules inédites présentant des coups de cœur de la région. 

Des idées d’avenir 

« Sorties Maskoutaines devrait être diffusée sur le réseau de CogecoTV à la grandeur du Québec », a lancé la directrice de la station locale Lorraine Larouche lors du lancement. C’est l’une des quelques invités à avoir souligné l’importance d’un tel projet pour la communauté. 

« Nous donnons de l’espoir que nos médias sont vivants », a-t-elle immédiatement enchaînée.

En entrevue avec LE COURRIER, Christopher Leduc n’a écarté aucune option pour l’avenir, même pas celle d’en faire une émission qui couvre une plus large partie du territoire de la Montérégie.

« On va y aller une année à la fois selon la demande. On a déjà vu un engouement, on remarque que les gens connaissent de plus en plus l’émission et nos partenaires sont contents. On va voir pour la suite », s’est toutefois empressé d’ajouter le producteur.

Producteur à son compte 

La tête bondée de projets, Christopher Leduc gère son entreprise, CL Productions, depuis l’âge de 13 ans. Il n’en est pas à sa première réalisation, alors que plusieurs autres auparavant lui auront permis de faire ses preuves. Avant même d’obtenir son diplôme au programme de production télévisuelle à La Cité collégiale d’Ottawa, il avait déjà un court et un long métrage à son actif, tous les deux présentés en primeur sur grand écran au Cinéma 8 de Saint-Hyacinthe. 

Maintenant sorti de l’école depuis plus d’un an, le Maskoutain continue de faire ses traces dans la cour des grands. Il a notamment produit deux émissions hebdomadaires l’année dernière, Sorties Maskoutaines et Ça m’chicote, en plus de ses multiples contrats événementiels et corporatifs. 

« Tout a commencé à Saint-Hyacinthe et c’est important pour moi de garder les pieds ici. C’est Saint-Hyacinthe qui m’a aidé à démarrer mon entreprise et ça me tient à cœur de continuer à produire du contenu original pour la région », a-t-il souligné.

image