18 avril 2019
Boxe
La relève féminine prend sa place aux Gants de bronze
Par: Maxime Prévost Durand

Avec six représentants, dont quatre filles, Les Apprentis Champions ont mis la main sur cinq médailles aux Gants de bronze. Photo Facebook

La boxeuse Vanessa Anctil s’est imposée, au début avril, dans le cadre des Gants de bronze, disputés à Trois-Rivières. La représentante de l’école de boxe Les Apprentis Champions n’a laissé aucune chance à son adversaire en finale pour mettre la main sur la médaille d’or, au terme d’une édition où la relève féminine a brillé.

publicité

Au total, pas moins de quatre des six athlètes envoyés à cette compétition par Les Apprentis Champions étaient des filles. « C’est la première fois depuis des lunes que ça arrive », a mentionné l’entraîneur Steve Choquette avant le rendez-vous, content de voir l’intérêt grandissant pour ce sport de combat chez les filles.

Chacune d’elle est d’ailleurs revenue avec une médaille. Il faut toutefois préciser que, compte tenu du plus faible bassin d’athlètes féminines en boxe, nos quatre représentantes passaient directement en finale de leur catégorie.

Le triomphe de Vanessa Anctil chez les juvéniles (57 kg) a été sans équivoque, alors qu’elle a remporté son duel face à Annabelle Naulaq, du club Victoire, par arrêt préventif de l’arbitre au 1er round. Il s’agissait pour elle d’une troisième victoire en autant de combats dans le dernier mois.

Une autre médaille d’or a été remportée par Noémy Jodoin chez les cadettes (34 kg), mais celle-ci a été couronnée championne sans même devoir se battre, faute d’opposition. Aissatou Diallo et Maélya Ménard ont quant à elles remporté une médaille d’argent chez les benjamines, la première s’inclinant par décision majoritaire en finale et la seconde par arrêt de l’arbitre au 1er round.

Parmi les autres protégés des Apprentis Champions, Alex Dubé est passé directement en finale chez les cadets (48 kg) après que l’adversaire qu’il devait affronter en demi-finale ne se soit pas présenté. Dans le combat ultime, il s’est incliné par arrêt préventif au 3e round face à Éric Pelletier, du club de Sherbrooke. Zied Zammit (élite) a quant à lui subi une défaite par décision unanime à son premier combat.

De l’expérience pour le Club de boxe de Saint-Hyacinthe

Par ailleurs, cinq représentants du Club de boxe de Saint-Hyacinthe, dont plusieurs nouveaux visages, ont participé à cette édition des Gants de Bronze.

Seul dans sa catégorie, Thomas Fettu a été déclaré champion sans opposition chez les benjamins (44 kg).

De leur côté, Kevin Labonté et Massil Djemai, en compétition respectivement dans les volets élite et junior, ont baissé pavillon par arrêt de l’arbitre à leur premier combat du tournoi. Lui aussi vaincu d’entrée de jeu, Wilder Tique Enriquez s’est incliné par décision unanime, tandis que son coéquipier Konan Kouakou a encaissé une défaite crève-cœur par décision partagée.

Rappelons que le tournoi des Gants de bronze est une compétition réservée aux boxeurs amateurs cumulant cinq combats et moins à leur actif.

image