13 décembre 2018
La révélation de Yoan
Par: Maxime Prévost Durand

Yoan sera en spectacle au Centre des arts Juliette-Lassonde le jeudi 20 décembre pour présenter son plus récent album, Depuis longtemps. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La dernière fois que Yoan est venu au Centre des arts Juliette-Lassonde, dans le cadre de sa toute première tournée après sa victoire à La Voix, il a eu une sorte de révélation. Seul devant la porte du garage derrière la salle maskoutaine, il a réalisé la chance qu’il avait de pouvoir vivre de sa passion : la musique.

Publicité
Activer le son

Trois ans plus tard, presque jour pour jour, il remontera sur les planches de la Salle Desjardins pour présenter son deuxième album, Depuis longtemps, lancé au printemps dernier. Ce spectacle en sol maskoutain, le dernier de sa tournée en 2018, aura lieu le jeudi 20 décembre.

« Si je me souviens bien, la fois où j’ai joué ici, c’était aussi mon dernier show avant Noël, raconte Yoan, dans un entretien accordé au COURRIER. C’est à ce moment que j’ai eu un wake-up call. Je m’en allais après le show et j’ai réalisé que les gens partent de chez eux, ils achètent un billet, certains vont au resto avant le show, d’autres vont même louer une chambre d’hôtel, ils m’écoutent jouer pendant 1 h 30, il y en a qui font la file pour prendre une photo avec moi après le show et, quand je repars, je reçois un chèque. C’est quand même quelque chose. Je suis payé pour faire ce que j’aime. Il faut le reconnaître, sinon c’est facile de se perdre là-dedans et de ne pas l’apprécier. »

Pas que du country

Depuis qu’il a remporté La Voix en 2014, Yoan est associé solidement à la musique country. Le timbre de sa voix y est certainement pour quelque chose, tout comme l’influence que ce genre musical a eue sur sa propre musique. Sauf que Yoan, ce n’est pas que du country, et son plus récent album en témoigne bien. Il y reprend du Michel Pagliaro (« Sous peine d’amour ») et se la joue rock sur « Karma », que l’on a pu entendre à la radio cet été.

« L’image qu’on a de moi, c’est celle d’un artiste country, confie Yoan. Oui, j’ai écouté du country et j’ai été influencé par le country, mais il y a certaines de mes chansons qui sont très rock, d’autres qui sont plus folk ou blues, affirme celui qui dit avoir écouté plus de Led Zeppelin que de Garth Brooks dans sa vie. Il y a une petite touche country dans chaque chanson, mais on ne peut pas dire que c’est du country pur partout. »

Cela dit, la définition même de la musique country laisse place à une grande interprétation, selon lui. « Le country des États-Unis, qui m’a influencé, et celui qu’on retrouve ici sont complètement différents. Il y a des chansons qui sont considérées comme étant du country ici et qui sont vues comme du western swing aux États-Unis, tandis que le country rock qu’on entend là-bas, on dit que c’est du rock ici. »

En ce sens, pas besoin de se restreindre aux étiquettes. Ce qu’il joue, c’est du Yoan, comme il l’entend bien. Il a d’ailleurs produit et coréalisé Depuis longtemps, un disque uniquement en français, afin que les chansons qu’on y retrouve lui soient fidèles. « Je voulais avoir le dernier mot pour avoir une musique qui me ressemble le plus possible », dit-il.

En plus de puiser dans ses deux premiers albums pour son spectacle, le chanteur présentera quelques reprises bien connues, à la sauce Yoan, en plus de certaines pièces qui se retrouveront sur un troisième disque, complètement en anglais celui-là, à paraître sans doute l’an prochain.

Avant de monter sur la scène de la Salle Desjardins en soirée, Yoan participera dans la journée du 20 décembre à une séance de signature et de photo au kiosque du Centre des arts Juliette-Lassonde aux Galeries St-Hyacinthe. Pour plus d’informations, on visite le www.centredesarts.ca.

image