12 septembre 2013
Démolition
La rue Vaudreuil fait le vide
Par: Le Courrier
Les trois maisons de la rue Vaudreuil sont disparues du paysage maskoutain pour faire place à un stationnement.

Les trois maisons de la rue Vaudreuil sont disparues du paysage maskoutain pour faire place à un stationnement.

Le sort des trois modestes maisons de la rue Vaudreuil est maintenant joué. Elles ont été démolies au coût de 34 377 $ ces derniers jours.

C’est la firme maskoutaine Transport Raynald Boulay qui a obtenu le contrat, accordé lors du conseil municipal du 3 septembre.

L’acquisition de ces demeures avait été faite en juillet dernier par la Ville dans le but de dégager les abords du pavillon communautaire Christ-Roi. En plus de ce trio obtenu pour la somme de 420 000 $, les élus avaient déjà déboursé 125 000 $ pour une quatrième propriété plus tôt en 2012. Cette dernière, aussi située devant le parc T.-D.-Bouchard, a été démolie en décembre dernier. D’après le directeur général de Saint-Hyacinthe, les négociations s’étaient déroulées de gré à gré dans tous les cas. Ces demeures cèderont la place à un stationnement ainsi qu’à une aire de verdure installée en façade du pavillon culturel. Pour la conseillère du district centre-ville, Sylvie Adam, ce nouvel étendu de bitume sera beaucoup plus sécuritaire que le sont les installations actuelles. Pour le moment, les automobilistes doivent circuler sur le terrain des loisirs, ce qui peut être dangereux pour nos enfants, a-t-elle avancé durant la séance municipale.Elle a également spécifié que la disparition des trois demeures ne sera pas examinée par le comité de démolition puisque les limites du territoire protégé au centre-ville s’arrêtent à la rue Saint-Antoine, excluant par le fait même la rue Vaudreuil. Le Centre communautaire Christ-Roi a été agrandi au coût de 1,6 M$ en 2012. À cette somme, il faudra ajouter les coûts des aménagements projetés (stationnement et verdure) ainsi que 200 000 $ d’améliorations extérieures prévues au parc des loisirs Christ-Roi. Ce dernier montant s’inscrit dans le programme triennal d’immobilisation annoncé pour 2013.

image