11 avril 2019
Animation du centre-ville
La SDC prend en main les Rendez-vous urbains
Par: Jean-Luc Lorry

Au fil des années, les Rendez-vous urbains sont devenus une activité estivale majeure proposée par la SDC centre-ville. Photothèque | Le Courrier ©

La nouvelle direction de la Société de développement commercial (SDC) centre-ville de Saint-Hyacinthe et son conseil d’administration ont décidé de revoir l’organisation de la prochaine édition des Rendez-vous urbains, un concept regroupant neuf soirées de spectacles musicaux gratuits présentés sur certaines artères du centre-ville.

Cette année, plus question de partager avec des restaurateurs la gestion de cette activité destinée à animer le centre-ville au début de l’été.

Selon une source proche du dossier, les précédentes éditions de cette formule de rue piétonne musicale impliquaient financièrement des restaurateurs prêts à défrayer le cachet des artistes et à se partager une partie des frais fixes comme la sécurité et l’installation de sanitaires.

Le personnel embauché pour cette activité était rémunéré par les restaurants associés à l’activité. En contrepartie, les bénéfices tirés de la vente de breuvages, gérée alors par la SDC, étaient versés aux restaurateurs.

« La SDC reprend le flambeau des Rendez-vous urbains. Nous allons optimiser cet événement à son plein potentiel, indique en entrevue au COURRIER Laurie Breault, directrice générale de la SDC centre-ville. Nous avons repris la gestion et bonifié la programmation. Cet événement est appelé à grossir chaque année. »

Selon nos informations, l’édition 2018 des Rendez-vous urbains avait représenté un coût de 53 000 $. De ce montant, la Ville a participé à hauteur de 43 000 $, l’entreprise Cogeco à titre de commanditaire avait versé 5000 $ et la SDC s’était impliquée financièrement pour une somme de 5000 $.

L’an dernier, les restaurants Pépé Trattoria (associé au Centre Juliette-Lassonde), La Piazetta et L’Espiègle avaient consacré 6000 $ chacun dans cette activité. Quant au resto-pub Le Bouffon, un montant de 11 000 $ fut destiné aux Rendez-vous urbains.

En 2018, le point d’orgue de ce festival urbain avait été la présence sur scène des Respectables qui, selon l’ancienne direction, avait attiré près de 1500 personnes. Pour pouvoir s’offrir la populaire formation musicale, la Ville avait accordé à la SDC une somme de 3000 $.

La direction actuelle de la SDC croit que l’édition 2019 sera plus facile à mettre sur pied.

« La gestion des Rendez-vous urbains était compliquée. Nous voulons une programmation plus variée. Notre objectif est d’élever d’un cran cet événement pour attirer les foules », souligne Laurie Breault.

« Nous avons revu la structure de l’événement et lancé des appels d’offres à tous les niveaux, que ce soit pour les boissons, les équipements et les artistes », complète Jausée Carrier, qui vient d’être réélue pour un mandat de 2 ans au conseil d’administration de la SDC.

Christian Jacques aux commandes

Christian Jacques, un musicien, graphiste et entrepreneur en infographie qui réside à Saint-Damase, a remporté l’appel d’offres pour la partie musicale des Rendez-vous urbains.

« C’est un mandat clés en main. Je m’occupe de la réservation des artistes ainsi que de l’ensemble de la logistique et de la sonorisation », a précisé Christian Jacques lors d’un entretien téléphonique.

« Au niveau technologique, ce sera beaucoup plus gros que ce qui s’est fait les années précédentes. Cela va prendre une tournure très professionnelle », assure M. Jacques avec enthousiasme.

Celui-ci a déjà établi une bonne complicité avec Jausée Carrier. « Nous avons collaboré ensemble lors de l’organisation de l’Omnium de golf Gervais-Talbot qui s’est déroulé pendant huit ans », souligne Christian Jacques.

Contribution de la Ville

Depuis la création des Rendez-vous urbains en 2013, la Ville de Saint-Hyacinthe offre une contribution en services à chaque édition et accorde une aide financière à la SDC depuis 2015.

Selon des données obtenues auprès de la municipalité, la Ville a octroyé un montant de 15 000 $ en 2015, de 40 000 $ pour les années 2016 et 2017 ainsi que de 43 000 $ l’an dernier.

Pour la prochaine édition des Rendez-vous urbains, la Ville a prévu consacrer un montant de 50 000 $.

À titre comparatif, la Ville a réservé une enveloppe de 135 000 $ aux Beaux mardis de Casimir, une série de spectacles gratuits présentés au parc Casimir-Dessaulles par des artistes renommés de la scène musicale québécoise. Cette année, un 7e spectacle sera ajouté au menu.

La programmation musicale de l’édition 2019 des Rendez-vous urbains sera dévoilée prochainement.

image