10 janvier 2013
Dossier des trois glaces
La Société d’agriculture calme le jeu
Par: Le Courrier
L'emplacement choisi pour la réalisation du projet privé des trois glaces ne convient pas à la Société d'agriculture. Cela constitue un empêchement majeur à la réalisation.

L'emplacement choisi pour la réalisation du projet privé des trois glaces ne convient pas à la Société d'agriculture. Cela constitue un empêchement majeur à la réalisation.

Dans son empressement à faire progresser le projet des trois glaces du groupe Syscomax, la Ville de Saint-Hyacinthe rencontre de la résistance du côté de la Société d’agriculture de Saint-Hyacinthe, un joueur incontournable sur le site de l’exposition agricole.

Tel qu’il a été présenté à la population, ce projet à caractère privé ne plaît pas au conseil d’administration de la Société d’agriculture, entre autres parce que l’imposant complexe occuperait tout l’emplacement du Pavillon de la jeunesse, celui du Centre culturel et plus encore, au coeur même du terrain de l’Exposition.

« Nous ne sommes pas d’accord avec l’emplacement retenu pour les trois glaces, c’est sûr. Ça vient couper le terrain en deux. Il va falloir qu’ils repositionnent ça autrement », a fait savoir le secrétaire général de la Société d’agriculture, Richard Robert, lorsque questionné par LE COURRIER sur ce dossier municipal.M. Robert a révélé que les dirigeants de la Société avaient eu l’occasion d’exposer leur point de vue aux représentants de la Ville le jeudi 20 décembre, au cours d’une rencontre à laquelle assistaient le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Bernier, le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau, la directrice générale adjointe, Chantal Frigon, de même que le directeur du service des Loisirs, Michel Robidoux.

Exigences

Richard Robert a indiqué que la Société, dans une contre-proposition qui doit être présentée aux représentants de la Ville le 15 janvier, allait suggérer que le projet soit déplacé vers un autre emplacement qui se trouve celui-là du côté du CLSC Richelieu-Yamaska et de la rue Gauthier.

Et advenant que le projet Syscomax puisse se réaliser conformément aux souhaits de la Société, celle-ci exigerait qu’il n’y ait aucune activité commerciale ou sportive à l’intérieur du complexe durant les 15 jours d’été réservés à l’Exposition agricole de Saint-Hyacinthe.« Notre intention n’est pas d’empêcher la Ville d’aller de l’avant avec ses projets, mais nous devons penser à l’avenir. Selon nous, l’Exposition est ici pour très longtemps encore et nous n’accepterons rien qui puisse la mettre en péril », assure Richard Robert.Il rappelle qu’en vertu de l’entente que la Ville a conclue avec la Société d’agriculture en 1975 au sujet du Pavillon de la jeunesse, cet aréna ne peut être détruit ou utilisé à de nouvelles fins sans l’accord de la Société. En 1975, celle-ci avait investi 175 000 $ dans la construction du Pavillon, un projet alors évalué à environ 1,2 M$. Il s’est réalisé sur un terrain que la Ville avait cédé à la Société pour la somme d’un dollar et qu’elle devait lui rétrocéder 30 ans plus tard, avec le bâtiment construit dessus, bien sûr. En contrepartie, la Ville s’était engagée, par acte notarié, à ne jamais vendre, « ni autrement aliéner les terrain et bâtisse (l’aréna) ci-dessus décrits, à moins d’avoir obtenu le consentement écrit de la partie d’autre part (la Société d’agriculture du comté de Saint-Hyacinthe) ».Il apparaît donc clairement que sans l’approbation de la Société, le projet Syscomax ne peut se réaliser sur le premier emplacement choisi.

Trop vite

Puisque la Société d’agriculture n’est pas d’accord pour que le projet des trois glaces se réalise de la façon dont il a été présenté, M. Robert doute fort que la Ville puisse donner son feu vert aux promoteurs avant la fin du mois de janvier, comme semblent le croire des membres du conseil municipal, le maire Bernier en premier lieu. « Ils ont l’air de vouloir aller vite, mais ça ne peut pas aller aussi vite que ça. Il devra y avoir des échanges de terrains là-dedans, et tout. Ce ne sera pas réglé à la fin janvier », assure-t-il.

Par ailleurs, il a confirmé que jamais la Ville n’avait approché la Société d’agriculture au sujet d’un projet public de construction d’une quatrième glace sur le site de l’Exposition. Pourtant, selon ce qui avait été annoncé dans le programme d’immobilisations 2012-2013-2014, la Ville avait d’abord prévu ajouter cette patinoire en dotant le Pavillon de la jeunesse d’une nouvelle structure.

image