12 mai 2011
Hyundai Equus
La surprenante coréenne
Par: Marc Bouchard

Les derniers jours ont été étonnants. Pas pour moi, mais plutôt pour les gens qui me croisaient en voiture, ou qui me regardaient me stationner. Car jamais n’ai-je vu autant de regards interrogatifs lorsque je garais ma grande Hyundai Equus le long de la rue.

Publicité
Activer le son

Il faut dire que la surprise fait partie des principaux attributs de la Equus. Parce que Hyundai sait pertinemment qu’elle n’est pas le choix numéro un en matière de voiture de luxe, on a décidé d’être discret sur l’identification. De l’avant donc, impossible de savoir qu’on a affaire à une Hyundai puisqu’on a dessiné un logo tout à fait innovateur pour la Equus.

Il faut bien l’avouer, même après avoir passé plusieurs jours à son volant, la grande Hyundai Equus n’a rien, absolument rien, de votre Hyundai traditionnelle.

Grand, grand format

Il faut bien l’avouer, au premier regard, c’est la grande taille de la Equus qui impressionne. Elle est longue, très longue, et se situe presque immédiatement aux côtés de la BMW série7 et de la longue Lexus LS. Je vois d’ici l’étonnement de ceux qui savent de quoi je parle, mais rassurez-vous, je suis sérieux.

En fait, pour être tout à fait honnête, la Hyundai a 60 millimètres de plus long que la BMW, et quelques millimètres à peine moins large. Cette grande dimension se traduit par un empattement long, ce qui permet évidemment de maintenir un grand confort.Évidemment aussi, cette grande dimension se traduit par un habitacle impossible à occuper en entier. En fait, les passagers avant profitent d’un dégagement exemplaire, alors que ceux de l’arrière peinent à rejoindre le dossier avant. Même fiston, mon adolescent grandissant, ne pouvait appuyer ses pieds dans mon dos quand je conduisais.Et pour couronner le tout, ajoutez un peu d’espace dans le coffre arrière… en fait beaucoup d’espace. J’ai pu y loger sans problème tout l’équipement de football de mon fiston, en plus de ma commande complète d’un certain magasin entrepôt. Sans même me casser la tête pour disposer le tout, de surcroît.Et tout cela, dans la version Signature, c’est-à-dire la version de base, car la Equus se décline aussi en version Ultimate, équipée à l’arrière de sièges inclinables plus proches de la véritable limousine.Le bémol de la Hyundai Equus réside davantage dans le style extérieur. En fait, ce n’est pas qu’elle est laide, mais l’Equus manque nettement de style. Son allure est semblable presque en tout point à la Genesis sauf pour son gabarit un peu plus imposant. La grille est différente, tandis que les ailes arrière font un peu Mercedes avec ses renflements discrets. Heureusement, la silhouette dans son ensemble a un petit je ne sais quoi de charmant et de raffiné, mais d’un peu trop anonyme.

Moteur puissant

Pour ce qui est de la motorisation, l’Equus emprunte le moteur V8 de 4,6 L de la Genesis. Ce moteur propose plus de 385 ch et près de 333 lb-pi de couple.

Sans être une bête, ce gros V8 est d’une remarquable douceur. Il est couplé à une boîte automatique ZF à 6 rapports. Voilà peut-être le principal handicap de cet ensemble face à la concurrence. Les constructeurs allemands, quant à eux, offrent des boîtes à 7 et 8 rapports. Malgré le poids imposant de la voiture, plus de 2034 kg, l’Equus peut atteindre les 100 km/h en moins de 6,6 secondes. Pour ce qui est de la consommation d’essence, la clientèle visée s’en soucie peu. Heureusement, car je n’ai jamais pu faire mieux que 15 litres aux 100 km.Les ingénieurs ont effectué un excellent travail au chapitre de la suspension. L’Equus est équipée d’une suspension pneumatique électronique avec sélection de hauteur et amortissement continu. Dans la même lignée, le conducteur peut modifier le comportement de sa voiture en utilisant le mode sport. La limousine offre un comportement très stable même en virage serré.

Mais encore…

Ne courrez pas chez votre concessionnaire Hyundai pour acheter une Equus. Il faut savoir que d’une part, les unités sont limitées à 100 au Canada tout au plus, et que d’autre part, seulement quelques concessionnaires en font la vente dans le réseau. Rassurez-vous cependant, si jamais l’envie vous prenait d’en essayer une, vous devriez appeler, et on se rendrait directement chez vous pour l’essai.Et une fois l’essai fait, avec un prix de moins de 70 000 $ peu importe la version, je pense que l’Equus vous séduirait.

Forces :

– Qualité d’assemblage- Moteur puissant- Grand confort

Faiblesses :

– Direction trop assistée- Discrétion de la silhouette- Consommation d’essence

Fiche technique :

Moteur : V8 4.6L Puissance (ch@tr/min) : 385 @ 6500 Couple (lb.pi@tr/min) : 324 @ 3500 Roues motrices : Arrière Transmission : Automatique à 6 rapports avec mode manuel Freins : Disques aux 4 rouesConsommation estimée : 15,4l au 100 km (combiné)Prix : de 62 999 $ à 69 999 $

image