6 décembre 2018
Galerie 1855
La synchronicité et le paradoxe, en duo
Par: Le Courrier
La synchronicité et le paradoxe, en duo

La synchronicité et le paradoxe, en duo

Une nouvelle exposition intitulée Synchronicité et paradoxe, du duo formé de Sylvy Plourde et Nathalie Boisvert, prendra d’assaut la galerie Le 1855, exposition collective jusqu’au 24 février.

Publicité
Activer le son

La synchronicité, c’est un heureux hasard lié par le sens qui se manifeste au bon moment, c’est l’histoire d’une rencontre avec la bonne personne pour pousser plus loin un projet et en faire une réalité. C’est ce qui s’est produit entre Sylvy et Nathalie, en octobre 2016, alors qu’elles préparaient leur premier vernissage au 1855. De là, une créativité complice et complémentaire est née.

Paradoxalement, comme des aimants de force opposée, leur art se rapproche malgré leurs différences. Nathalie modèle, fouille, transforme, cherche, colore et crée essentiellement des œuvres en trois dimensions, tandis que Sylvy a un processus plus lent, peu coloré, qui suit le rythme de la goutte d’eau sur la toile, une couleur à la fois.

Ensemble, elles s’unissent pour présenter une gamme d’œuvres, comme pour affirmer qu’aucun paradoxe ne pourra mettre en doute la synchronicité de leur rencontre.

Un vernissage se tiendra le 7 décembre, de 18 h à 21 h, et la communauté maskoutaine est invitée à y découvrir les œuvres des deux artistes. Celles-ci seront sur place pour l’occasion.

image