19 décembre 2013
La télé-urgence pédiatrique entre l’Hôpital Honoré-Mercier et le CHU Sainte-Justine : une première au Québec
Par: Le Courrier

Un nouveau service intégré de télésanté dédié à la clientèle pédiatrique du territoire du CSSS Richelieu-Yamaska a été lancé le 4 décembre. L’Hôpital Honoré-Mercier de Saint-Hyacinthe est le premier partenaire à se joindre à ce projet pilote innovant initié par le CHU Sainte-Justine et devient ainsi le premier centre hospitalier au Québec à avoir complété toutes les étapes préparatoires nécessaires à l’implantation de ce service de téléconsultation en salle d’urgence, pour la clientèle de 0 à 16 ans.

Le CHU Sainte-Justine est un leader reconnu dans l’innovation, la recherche et l’évaluation des nouvelles technologies afin de favoriser et d’améliorer l’accès aux soins spécialisés et sur-spécialisés pour les mères et les enfants du Québec. La télé-urgence va permettre aux urgentologues une présence « virtuelle » afin de soutenir les équipes distantes dans la prise en charge des patients pédiatriques à la salle d’urgence.

« L’ajout de la téléconsultation va nous permettre de visualiser le patient afin de mieux évaluer la situation à distance » mentionne le Dr Antonio D’Angelo, chef médical de l’urgence du CHU Sainte-Justine. En effet, grâce à ce service, les urgentologues et pédiatres de l’Hôpital Honoré-Mercier bénéficient, en temps réel, de l’expertise des spécialistes du CHU Sainte-Justine pour intervenir sur des cas critiques et faciliter les transferts inter-établissements lorsque requis. Cet accès privilégié au CHU Sainte-Justine, par visioconférence, avec visualisation des images radiologiques, favorise une meilleure prise en charge des jeunes patients, admis à l’urgence, pour une détresse respiratoire aigüe ou pour un traumatisme majeur nécessitant des services spécialisés ou sur-spécialisés. Les différentes interventions peuvent ainsi être prodiguées rapidement et efficacement, tout en assurant une communication clinique directe et continue, entre les deux centres hospitaliers, sur la condition du patient. « La télé-urgence pédiatrique s’inscrit parfaitement dans toutes nos actions d’optimisation et d’amélioration continue de nos services pour offrir à notre population des soins de qualité et sécuritaires, soutient Lise Pouliot, directrice générale du CSSS Richelieu-Yamaska. Notre équipe à l’urgence travaille depuis un an à l’intégration de ce nouveau service pour mieux servir notre clientèle pédiatrique. Avoir accès à la télésanté avec le CHU Sainte-Justine permet à nos équipes de soins d’être soutenues par une expertise médicale de troisième ligne dans les situations critiques ou sévères qui demandent des soins de pointe et où les minutes sont comptées. C’est assurément un ajout très important à notre offre de service à nos jeunes patients » poursuit-elle. Cette collaboration voit le jour grâce aux efforts conjoints et soutenus des équipes médicales et administratives des deux centres hospitaliers concernés, du centre de coordination de la télésanté du Réseau Universitaire Intégré de Santé (RUIS) de l’Université de Sherbrooke et du centre de coordination et de référence du RUIS de l’Université de Montréal. Mis en place en 2003, les RUIS favorisent la concertation entre les établissements de santé en matière d’enseignement, de recherche et d’évaluation d es technologies et de modes d’intervention en santé. Dans le cadre de ce projet, le RUIS de l’Université de Sherbrooke a déployé l’équipement de visioconférence mobile au se rvice d’urgence de l’Hôpital Honoré-Mercier. Il a aussi accompagné l’équipe de soins en place dans le développement et l’arrimage des procédures de téléconsultation avec le CHU Sainte-Justine, dans la formation technologique du personnel et lors de la réalisation des tests et simulations. Le RUIS de l’Université de Montréal a, quant à lui, coordonné la mise en place technologique au CHU Sainte-Justine et facilité l’implantation et la coordination avec les établissements partenaires. Les équipes du RUIS de l’Université de Montréal se sont également occupées de fournir des recommandations quant à la solution technologique. Pendant les premiers mois, le RUIS de l’Université de Montréal assurera un accompagnement sur place à l’équipe de soins du CHU Sainte-Justine et une évaluation des technologies déployées dans cet établissement.

image