18 juin 2015
Acquisition des locaux du Séminaire par la CSSH
La transaction est conclue
Par: Jennifer Blanchette
Les représentants de la CSSH et ceux du Séminaire ont signé lundi l’acte d’échange qui permet aux autorités scolaires de mettre la main sur une école. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les représentants de la CSSH et ceux du Séminaire ont signé lundi l’acte d’échange qui permet aux autorités scolaires de mettre la main sur une école. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis mars, la CSSH procède à des mises aux normes du bâtiment afin qu’il puisse accueillir les élèves de l’école Casavant dès la prochaine rentrée. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis mars, la CSSH procède à des mises aux normes du bâtiment afin qu’il puisse accueillir les élèves de l’école Casavant dès la prochaine rentrée. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) est désormais propriétaire des locaux de l’ancien Collège Antoine-Girouard (CAG). Ses représentants et ceux de la Corporation du Séminaire de Saint-Hyacinthe d’Yamaska s’étaient donné rendez-vous lundi afin de parapher l’acte d’échange qui concluait cette transaction débutée il y a plus d’un an et demi.

publicité

« Cette signature est un moment important, que nous attendions tous! Il marque le moment culminant de ce grand dossier que nous avons mené à la CSSH », a déclaré Richard Flibotte, président de la CSSH, dans la salle Antoine-Girouard où étaient réunies les parties.

Tour à tour, M. Flibotte, Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH, Gilles Mathieu, supérieur du Séminaire, et le chanoine Jean Corbeil ont signé l’acte d’échange préparé par le notaire Vincent Morier, confirmant que pour la première fois en 200 ans, des élèves du secteur public franchiront les portes du Séminaire à la prochaine rentrée.

« Le jour tant attendu est enfin arrivé! Qui aurait pu dire en 2011, lors du 200e anniversaire du Séminaire, que quatre ans plus tard, un ministre viendrait annoncer une aide financière pour un projet d’acquisition mené par la commission scolaire? Merci et longue vie à cette nouvelle école », a souligné le chanoine Corbeil, heureux de voir que l’oeuvre d’enseignement de messire Antoine-Girouard sera poursuivie.

Son nom sera toutefois remplacé par celui de l’école secondaire Casavant, pavillon Samuel Casavant. Le pavillon Léo-Sansoucy, qui abrite les infrastructures sportives, devrait également être rebaptisé. Les conseils d’établissement des écoles Casavant et Fadette, à qui appartient aussi les plateaux sportifs, n’ont pas encore choisi la nouvelle dénomination.

Les locaux de l’ancien CAG, qui a fermé ses portes en juin 2013, logeaient l’Espace Entre-Aidants, une initiative du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe ainsi que le centre de conditionnement physique Le Club Privé.

Les deux organisations ont quitté le Séminaire à la fin mars et le Centre de bénévolat a relocalisé ses activités la rue Mailhot, près de l’école Fadette, tandis que Le Club Privé s’est joint au centre d’entraînement M Fitness de Saint-Hyacinthe.

Des terrains contre une école

Le projet d’acquisition des locaux se chiffre à 8,8 M$ pour la CSSH, dont la moitié (4,3 M$) est assumée par une subvention ministérielle accordée au départ pour la construction de plateaux sportifs à l’école Fadette, puis redirigée vers le projet du Séminaire.

La CSSH n’a toutefois pas eu à débourser d’argent sonnant pour financer sa nouvelle école puisque la balance du montage financier repose sur la cession de 680 000 pi. ca. de terrains vacants à la Corporation du Séminaire, d’une valeur de 3,5 M$, et sur la contribution de 1 M$ de l’Oeuvre Antoine-Girouard.

Selon le supérieur de la Corporation, Gilles Mathieu, son organisation n’a pas encore de projets de développement immobilier sur la table.

Le porte-parole de la Corporation du Séminaire, Ray-Marc Dumoulin, avait affirmé au COURRIER que contrairement aux autres terrains dont dispose l’Oeuvre Antoine-Girouard, le groupe Robin ne jouissait pas d’une clause d’exclusivité lui garantissant le rachat de ces lots fraîchement acquis.

Dominos scolaires

En se portant acquéreur des locaux du Séminaire, la CSSH comblait non seulement le déficit de plateaux sportifs de l’école Fadette, mais aussi le manque d’espace au niveau primaire.

Une augmentation de près de 600 élèves en bas âge est prévue à Saint-Hyacinthe d’ici 2018-2019, occasionnant un manque à gagner de 25 locaux de classes. Ce déficit sera comblé par le jeu de dominos auquel s’adonnera la CSSH dès la prochaine rentrée.

Le Centre de formation des Maskoutains (CFM) sera déménagé dans l’immeuble laissé vacant par l’école Casavant, tandis que l’immeuble du CFM redeviendra une école primaire, soit le pavillon Jacques-Cartier annexé à l’école Saint-Charles-Garnier.

image