8 septembre 2011
Irène et l'eau potable
La Ville a joué de prudence
Par: Le Courrier

L’eau potable produite à la station de traitement d’eau de Saint-Hyacinthe se trouvait sous haute surveillance lorsque la Ville a pris la décision d’émettre un avis d’ébullition de 48 heures la semaine dernière.

Publicité
Activer le son

Même à l’agonie, l’ouragan Irène venait de créer ici une situation exceptionnelle : il avait déversé pas moins de 117 mm d’eau sur Saint-Hyacinthe en quelques heures, du jamais vu.

Après ce déluge, la Ville n’a voulu courir aucun risque en raison de la forte turbidité de l’eau brute, a expliqué lundi Joëlle Jetté, chef de la division Relations publiques à la Ville de Saint-Hyacinthe. « Le limon de la rivière Yamaska a remonté et s’est mêlé à l’eau. Aucune bactérie n’a été détectée dans l’eau potable, mais le taux de chlore dans l’eau n’était plus suffisamment élevé. C’est par mesure de précaution que la Ville a émis l’avis d’ébullition. »Diffusé le mercredi 31 août, trois jours après le passage de l’ouragan, l’avis d’ébullition de 48 heures a été levé vendredi dernier, comme prévu, tout étant rentré dans l’ordre. L’avis concernait aussi les municipalités de Saint-Simon, Sainte-Marie-Madeleine, Saint-Dominique et Saint-Pie-de-Bagot, qui sont desservies en tout ou en partie par le réseau d’aqueduc de Saint-Hyacinthe. Mais dans ces cas, il revenait à chaque municipalité d’alerter les résidents concernés. -30-

image