17 octobre 2019
PPU centre-ville
La Ville fait le plein d’apport citoyen
Par: Rémi Léonard

En petits groupes, les citoyens ont pu partager leur vision d’avenir pour le centre-ville de Saint-Hyacinthe. Cet apport devra éventuellement se retrouver dans le futur PPU du secteur. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les Maskoutains ont pu se prononcer sur l’avenir de leur centre-ville le 2 octobre lors d’une consultation tenue au Centre des arts Juliette-Lassonde en vue de l’élaboration du prochain plan particulier d’urbanisme (PPU) du secteur.

publicité

Une quarantaine de citoyens ont pris part à l’exercice organisé sous la forme de tables rondes où les discussions ont été orientées autour de quatre thématiques. Pour mettre la table, quelques constats ont d’abord été exposés à l’assistance dans un « diagnostic préliminaire ». Pour récapituler, le centre-ville de Saint-Hyacinthe a été présenté comme un quartier « à échelle humaine », mais tout de même « défavorisé ». Signe de la nécessité de le revaloriser, la population du secteur a diminué de 5 % en 10 ans, de 2006 à 2016, pendant que le reste de la ville s’est plutôt développé, a-t-on soulevé. La nouvelle règlementation permettant les immeubles de six à huit étages en bordure de la rivière a aussi été présentée comme un « acquis » dans le futur aménagement du secteur.

Quelques exemples

Pour lancer la conversation, rien de tel que de commencer par la mobilité, sujet qui a toujours alimenté les débats à Saint-Hyacinthe. Une panoplie de scénarios d’aménagement ont été présentés aux participants pour susciter les échanges. Considérant la quasi-absence d’aménagements cyclables dans le centre-ville – outre la promenade Gérard-Côté – les citoyens étaient par exemple invités à identifier les rues où la création d’axes cyclables devrait être priorisée.

Les propositions soumises se voulaient un point de départ à la discussion, mais les participants étaient libres d’y aller de leurs propres idées, ont indiqué au préalable les organisateurs. On a aussi sondé les citoyens sur des questions comme la requalification de certains secteurs, le verdissement urbain, la création d’un parcours mettant en valeur le patrimoine et la culture locale ou bien les améliorations à apporter sur la rue des Cascades, notamment. Pour cadrer la réflexion, les thématiques se développaient aussi sous la forme de questions directes. « Êtes-vous davantage favorable à l’aménagement d’un vaste stationnement étagé centralisé au cœur du centre-ville ou de plusieurs petits stationnements répartis à travers le [secteur] », était-il par exemple demandé.

Les réponses obtenues ont été dûment notées et seront ensuite intégrées dans la préparation d’un PPU préliminaire, qui sera lui aussi l’objet d’une prochaine consultation publique. Le processus complet d’élaboration du PPU s’étale en effet sur deux ans.

Le maire Claude Corbeil a remercié les citoyens de leur présence au début de la soirée. « Nous partageons la même volonté de revitaliser notre centre-ville », leur a-t-il exposé. À travers cet exercice de consultation, le maire a invité les participants « à réfléchir au type de développement que nous souhaitons » pour ce secteur « appelé à changer ».

Cette consultation grand public faisait suite à d’autres rencontres plus ciblées réalisées séparément avec le comité Chantier centre-ville, le conseil municipal et des organismes du milieu. Les citoyens peuvent toujours répondre à un sondage en ligne qui reprend l’essentiel des thématiques abordées pendant la soirée afin de partager leur vision. Le lien se retrouve sur la page « Consultations publiques » du site de la Ville de Saint-Hyacinthe jusqu’à demain.

image