5 décembre 2013
Terrain synthétique
La Ville fait un emprunt de 2,3 M$ et finance le Cégep
Par: Maxime Prévost Durand
Le montage financier permettant l'aménagement d'un terrain synthétique au Cégep de Saint-Hyacinthe est plus complexe que prévu. La Ville agira comme maître d'oeuvre du projet et se chargera de son financement.

Le montage financier permettant l'aménagement d'un terrain synthétique au Cégep de Saint-Hyacinthe est plus complexe que prévu. La Ville agira comme maître d'oeuvre du projet et se chargera de son financement.

Le terrain synthétique de 3 M$ qui sera construit au Cégep de Saint-Hyacinthe verra le jour grâce à l’impulsion donnée par la Ville de Saint-Hyacinthe qui financera elle-même la majeure partie du projet à la place du Cégep.

publicité

Lundi, le conseil municipal a donné le feu vert à un avis de motion qui devrait lui permettre de réaliser un règlement d’emprunt de 2,3 M$ pour la réalisation de ce projet pour lequel elle agira en tant que maître d’oeuvre.

La somme manquante de 700 000 $ proviendra du fonds consolidé de l’institution collégiale. Cette dernière s’est toutefois engagée à défrayer une somme totale de 2 M$ pour la réalisation de ce terrain qui servira à la pratique du football et du soccer, ce qui laissera finalement un montant de 1 M$ à la charge de la Ville.Pour assumer sa part restante de 1,3 M$, le Cégep verra la Ville se payer à même l’entente actuelle liant les deux partenaires pour l’utilisation des plateaux sportifs du Cégep, en retenant ses paiements de location aussi longtemps qu’il le faudra.« Cet emprunt de 1,3 M$ sera financé sur 10 ans et comprendra deux volets, explique Louis Bilodeau, directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe. Un premier 300 000 $ sera remboursé par le Cégep à un rythme qu’ils détermineront, sur un échéancier maximal de 10 ans. Pour le million restant, il sera remboursé au moyen d’une entente que la Ville a avec eux pour l’utilisation de la piscine et de quelques plateaux. »Il faut savoir qu’en 2013, la Ville de Saint-Hyacinthe a versé 125 800 $ au Cégep pour l’utilisation de plateaux sportifs. Alors plutôt que de continuer à verser ce montant annuel, la Ville utilisera plutôt cet argent pour rembourser l’emprunt. « C’est le Cégep qui assume cette part de 1,3 M$, en plus des 700 000 $ qu’il injecte dès maintenant. La contribution finale de la Ville sera de 1 M$, pas davantage », assure M. Bilodeau.

La Ville refait ses calculs

Si elle souhaitait au départ verser sa contribution de 1 M$ sans passer par un règlement d’emprunt, la Ville de Saint-Hyacinthe a dû revoir ses plans à la lumière des contraintes liées au prochain budget.

« Ce qui était prévu, poursuit Louis Bilodeau, c’est qu’on puisse financer le 1 M$ comptant, à même le plan d’investissement 2014, mais le conseil est confronté à des préoccupations importantes notamment parce que nous serons privés de la TVQ, via de nouvelles règles du gouvernement du Québec instaurées en septembre, ce qui nous prive d’un montant de 1,4 M$. La Sûreté du Québec est aussi en train de réviser sa tarification, ce qui laisse entrevoir une hausse de plus de 1 M$. Ces deux réalités auront comme impact une augmentation d’environ cinq sous du 100 $ d’évaluation sur le compte de taxes. Si la municipalité ne prenait pas d’actions, on pourrait donc se retrouver avec une hausse de taxes importante en janvier. Le conseil a donc considéré la possibilité de réduire son plan d’investissements, de financer certains projets ou d’en reporter. Un de ces projets est celui du terrain synthétique qui sera finalement financé via un emprunt. »L’appel d’offres public sera lancé par la Ville au début 2014. Les travaux devraient débuter en mai afin que le terrain soit prêt à la rentrée pour la première saison de l’équipe de football des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe. On prévoit sa livraison le 15 août. La Ville de Saint-Hyacinthe et le Cégep signeront prochainement un bail emphytéotique de 25 ans pour l’emplacement du terrain synthétique.

image