24 septembre 2015
Tourisme d’affaires
La Ville mandate le DG du centre de congrès de Lévis
Par: Jean-Luc Lorry
Michel Douville, directeur général du Centre de congrès et d’expositions de Lévis, aura son mot à dire dans l’élaboration du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe.

Michel Douville, directeur général du Centre de congrès et d’expositions de Lévis, aura son mot à dire dans l’élaboration du Centre de congrès de Saint-Hyacinthe.

La Ville de Saint-Hyacinthe vient de ­retenir les services de l’actuel directeur général du Centre de congrès et d’expositions de Lévis, Michel Douville, à titre de conseiller technique du futur centre de congrès, a appris LE COURRIER.

publicité

Oeuvrant dans le secteur des congrès et de l’hôtellerie depuis 44 ans, M. Douville sera appelé à conseiller les architectes et ­ingénieurs dans l’élaboration des plans et devis de l’édifice qui sera greffé à un hôtel de 200 chambres.

« Le directeur général de la Ville, Louis ­Bilodeau, m’avait contacté pour savoir si je pouvais prêter assistance à l’étape des plans et devis. On voulait mon expertise en m’impliquant dans le processus ­architectural », précise Michel Douville, en entrevue au COURRIER.

Début septembre, les élus ont pourtant octroyé un contrat de 880 448 $ à la firme Neuf Architect(e)s pour la confection des plans et devis.

Pour offrir ses services comme consultant en tourisme, hôtellerie et restauration, ­Michel Douville a fondé en 2012 une ­compagnie à numéro dont il est l’unique actionnaire.

Le conseil municipal a accordé lundi soir à l’entreprise de M. Douville un mandat de conseiller technique fixé à 100 $ l’heure pour un montant maximum de 16 000 $.

L’implication de Michel Douville qui a contribué au début du tourisme d’affaires à Saint-Hyacinthe fut aussi un élément pris en considération.

« Je m’étais chargé avec les propriétaires de l’Auberge des Seigneurs de la conversion du complexe sportif (composé alors de huit terrains de tennis intérieur) en un centre de congrès et d’expositions », se souvient M. Douville.

Pas en concurrence

Impliqué à Lévis, Michel Douville ne se considère pas en concurrence avec Saint-Hyacinthe dans le marché du tourisme d’affaires.

« Comme centre de congrès, nous faisons affaire avec des corporations, des fédérations et des ordres professionnels dont les activités se déplacent chaque année d’une région à une autre à travers la province », souligne M. Douville.

Agrandissement

Pour répondre à une demande grandissante, la superficie du Centre de congrès et d’expositions de Lévis a été augmentée ce printemps de 60 % pour atteindre 35 000 pieds carrés d’espaces destinés à la tenue d’événements. En comparaison, le nouveau centre de congrès maskoutain disposera d’une superficie de 44 000 pieds carrés.

« Nous pouvons organiser maintenant 500 événements par année, dont 75 congrès d’envergure », décrit Michel Douville. Ainsi ce complexe serait devenu le quatrième plus grand centre de congrès du Québec.

Cet agrandissement a représenté un ­investissement de 11,1 M$ financés par le promoteur privé Pierre Gagné, propriétaire de l’hôtel Four Points by Sheraton Lévis qui communique avec le centre des congrès.

Ce montant sera remboursé par la Ville de Lévis qui a signé une convention de ­location de 50 ans avec M. Gagné.

L’hôtel Four Points by Sheraton Lévis compte 150 chambres dont 21 suites.

image