18 février 2016
La Ville reprend le contrôle des Salines
Par: Jean-Luc Lorry
La Ville reprend le contrôle des Salines

La Ville reprend le contrôle des Salines

Chalet du parc Les Salines. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Chalet du parc Les Salines. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Mise sur pied par la Ville de Saint-Hyacinthe en octobre 2011, la Corporation du parc Les Salines semble avoir du plomb dans l’aile. Le Service des loisirs a repris le contrôle de cet organisme à la suite de départs successifs au conseil d’administration et de la difficulté d’assurer une certaine stabilité au poste de coordinateur aux opérations du parc, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

La Corporation du parc Les Salines fait partie des organismes de gestion ­déléguée qui ont signé une entente avec la Ville. Celle-ci s’est vu confier en 2011, le mandat de gérer le parc et d’assurer le développement des activités de cette base de plein air.

En l’espace de quatre ans, le conseil d’administration de cette douzième ­corporation apparentée à la Ville a vu ­défiler pas moins de sept personnes.

Yan Blanchard en fut le président de 2012 à 2014. Administratrice, Annie ­Gauthier lui a succédé avant de ­démissionner pour accepter à mi-temps et sur une base temporaire le poste de coordonnatrice aux opérations du parc Les Salines. Mme Gauthier a occupé cet emploi seulement quelques mois.

Ces deux présidents furent assistés dans leurs fonctions par Maurice Plante (secrétaire de 2012 à 2014), Sylvain ­Laliberté (trésorier de 2012 à 2014), ­Donovan St-Hilaire (secrétaire et trésorier en 2015), Caroline Cormier (administratrice de 2012 à 2013), Annie Daudelin (administratrice en 2014), André ­Beauregard (vice-président de 2012 à 2015) et Marie-Claude Lapointe (depuis 2012), coordonnatrice aux espaces ­récréatifs à la Ville qui représente le ­Service des loisirs de la municipalité.

Selon le Registraire des entreprises, le conseiller du district Douville, André Beauregard, est maintenant président du conseil d’administration et le directeur du Service des loisirs de la Ville, Michel Robidoux a hérité du poste de vice-­président. Quant à Marie-Claude ­Lapointe, elle assume désormais les tâches de secrétaire et de trésorière.

« Les discussions tournaient en rond entre les membres du conseil, ­estime avec le recul André Beauregard. Cette ­situation a provoqué des départs. En plus, trois personnes se sont succédé au poste de coordonnateur. Tout ceci n’a pas aidé à la stabilité de la corporation. »

Devant la difficulté d’obtenir un certain équilibre au sein de l’organisme, la Ville a décidé de prendre les choses en main.

« La Ville a repris le contrôle du parc Les Salines sous la forme de tutelle pour une période d’au moins un an. Nous ­essayons de restructurer l’administration du parc », précise M. Beauregard.

La Ville compte mettre en place un ­comité consultatif d’utilisateurs du parc qui aurait pour nom Les amis des Salines. « L’idée est d’avoir à terme une vision commune et que nous marchions tous dans le même ­sentier », illustre le ­président de cette ­corporation.

Sur les rails

À la Ville, on concède que des absences pour congé de maternité des titulaires du poste de coordonnatrice conjuguées à des mouvements au conseil d’administration n’a pas aidé à la mise en place de la nouvelle structure.

« Nous souhaitons outiller la ­Corporation du parc Les Salines pour la remettre sur les rails. Je ne parlerais pas de mise sous tutelle, mais plutôt d’un accompagnement plus important de la Ville », indique Brigitte Massé, ­directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe.

« Ce parc est un joyau pour la Ville et nous devons assurer la continuité des ­services », poursuit-elle.

Propriété de l’Oeuvre Antoine-Girouard et des religieuses de Saint-Joseph, la Ville avait fait l’acquisition de ce parc et la base de plein air en 1976.

image