7 juin 2012
Prix du Mérite municipal
La Ville soumet quatre candidatures
Par: Le Courrier
Première rangée, de gauche à droite : René Leroux, candidat catégorie « Citoyen »; Diane Poirier, responsable de l’Accueil fraternel, catégorie « Organisme »; Claude Bernier, maire; Alexandrine Esquilat, candidate catégorie « Relève municipale » et Brigitte Sansoucy, conseillère municipale et responsable du dossier « Environnement », catégorie « Municipalité et développement durable ». Deuxième rangée : Guy Rochefort, représentant des citoyens du CCCPEM catégorie « Municipalité et développement

Première rangée, de gauche à droite : René Leroux, candidat catégorie « Citoyen »; Diane Poirier, responsable de l’Accueil fraternel, catégorie « Organisme »; Claude Bernier, maire; Alexandrine Esquilat, candidate catégorie « Relève municipale » et Brigitte Sansoucy, conseillère municipale et responsable du dossier « Environnement », catégorie « Municipalité et développement durable ». Deuxième rangée : Guy Rochefort, représentant des citoyens du CCCPEM catégorie « Municipalité et développement

Catégorie « Citoyen » – René Leroux

publicité

Pour une 19 e année, la ville de Saint-Hyacinthe répond à l’invitation du ministère des Affaires municipales, des Régions et de l’Occupation du territoire en soumettant quatre candidatures dans le cadre du Prix du Mérite municipal, édition 2012. Ce prix provincial se veut un hommage public à l’engagement de femmes et d’hommes qui ont contribué à améliorer la qualité de vie des citoyens de leur milieu. Voici les candidatures maskoutaines.

Catégorie « Citoyen » – René Leroux

Père de famille, grand-père, entrepreneur, bénévole dans d’autres organismes, René Leroux trouve toujours du temps pour le Camp Richelieu de Saint-Hyacinthe. Tantôt administrateur, menuisier, plombier ou couvreur, et même réceptionniste, il a rallié à la cause un grand nombre de bénévoles et les a convaincus du bien-fondé de l’oeuvre.

M. Leroux entre au Camp Richelieu de Saint-Hyacinthe comme administrateur en 2004, désireux d’aider les 120 à 140 jeunes et adultes en déficience intellectuelle que le camp accueille l’été. En 2006, il est nommé président de l’organisme. Depuis, ce sont plus de 200 000 $ d’améliorations qui ont été réalisées pour mettre aux normes les installations du Camp et transformer les bâtisses afin qu’elles puissent accueillir des activités aux quatre saisons. Depuis 2010, une campagne de financement majeure a lieu annuellement, toujours dans le but d’aider ceux et celles qui espèrent toute l’année que les vacances d’été arrivent.

Catégorie « Relève municipale » – Alexandrine Esquilat

Âgée de 17 ans, Alexandrine Esquilat s’intéresse aux causes environnementales et humanitaires. Elle multiplie ses engagements au sein de la communauté, d’une part, pour sensibiliser les gens aux conséquences de leurs mauvaises habitudes environnementales; et d’autre part, pour contribuer à l’amélioration de la qualité de l’eau et de l’air.

Depuis quatre ans, elle est membre du Comité vert de son école : un groupe de sensibilisation et d’action pour la protection et l’embellissement de l’environnement du Collège Saint-Maurice et de la communauté. Alexandrine se fait un plaisir d’apprendre aux plus jeunes comment planter et entretenir des arbres, non seulement sur le terrain du Collège, mais également le long de l’autoroute et des ruisseaux de la région de Saint-Hyacinthe. De cette façon, c’est toute la communauté qui peut profiter du paysage plus vert et oxygéné qui l’entoure.

Catégorie « Organisme » – Le Centre de bénévolat pour son projet « L’Accueil fraternel »

Le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe nourrit le coeur et l’esprit des gens seuls et démunis financièrement, grâce aux interventions individuelles psychosociales réalisées dans le cadre du service d’Accueil fraternel : une activité qui consiste à offrir des repas quotidiens, servis dans un climat de fraternité et de calme.

L’an dernier, 133 bénévoles y ont servi 34 120 repas et l’intervenante psychosociale a réalisé 1 404 rencontres. Le rôle de l’intervenante est d’écouter les bénéficiaires, de les soutenir dans leur cheminement et de mettre en lumière leurs forces pour qu’ils se fassent confiance et qu’ils retrouvent leur autonomie. L’Accueil fraternel est devenu l’endroit de prédilection pour briser l’isolement. Dans un climat d’ouverture et de tolérance, les gens peuvent se bâtir un réseau social, dans la mesure de leurs capacités.

Catégorie « Municipalité et développement durable » – La Politique environnementale de la ville de Saint-Hyacinthe

À la demande de citoyens, la ville de Saint-Hyacinthe a amorcé sa démarche menant à la création d’un bilan environnemental, puis à l’adoption d’une Politique environnementale par le conseil municipal en juin 2010. Deux ans plus tard, c’est avec satisfaction que la Ville constate les résultats et les actions découlant de ce Plan d’action environnemental.

Les gestes posés par l’administration municipale et par les Maskoutains sont nombreux et à l’unisson. À la lecture du Bilan environnemental 2010-2011, on constate que les actions abondent et portent sur cinq grands pôles soit la gestion municipale, les matières résiduelles, l’eau potable et les eaux usées, le territoire et le transport. Enfin, la Ville mise sur l’amélioration continue et la collaboration pour améliorer la qualité de l’environnement. Les lauréates et lauréats seront honorés à l’Assemblée nationale, le 8 juin, dans le cadre de la Semaine de la municipalité prévue du 3 au 9 juin et ayant pour thème « L’élu au service du citoyen ». De leur côté, les autorités municipales souligneront l’apport exceptionnel de ces quatre candidats lors d’une cérémonie de reconnaissance prévue à l’hôtel de ville, le 11 juin. Nos meilleures chances de succès les accompagnent!

image