27 septembre 2018
Acquisition de quatre duplex pour un montant de 735 000 $
La Ville veut faire de la place pour sa promenade
Par: Rémi Léonard
Ces trois immeubles viennent d’être acquis par la Ville de Saint-Hyacinthe, en plus d’un quatrième sur la droite qui n’apparaît pas sur la photo.   Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ces trois immeubles viennent d’être acquis par la Ville de Saint-Hyacinthe, en plus d’un quatrième sur la droite qui n’apparaît pas sur la photo. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

De nouvelles acquisitions viennent d’être réalisées par la Ville de Saint-Hyacinthe, encore une fois au centre-ville. Quatre duplex de l’avenue de la Concorde Nord, en bordure du pont Morison, ont été achetés pour la somme de 735 000 $, a-t-on appris à la dernière séance du conseil municipal.

Publicité
Activer le son

Ces immeubles viennent donner des espaces considérables à la Ville dans le secteur, d’autant plus qu’elle a déjà en main un autre terrain vacant dans le même périmètre, donnant sur l’avenue Sainte-Marie. La superficie disponible atteint maintenant presque 40 000 pieds carrés répartis de part et d’autre de l’avenue de la Concorde Nord.

Quel projet la Ville a-t-elle en tête? Tout ce qu’on sait, c’est qu’elle souhaite créer un accès à la promenade Gérard-Côté. Impossible d’en savoir plus pour l’instant, ont insisté le directeur général Louis Bilodeau et le maire Claude Corbeil. On devra attendre la présentation des premières esquisses de la nouvelle promenade, sur lesquelles travaille la firme Daoust Lestage, en octobre, pour avoir un meilleur portrait.

Même réponse de la part du conseiller du centre-ville, Jeannot Caron. Il insiste toutefois sur le fait que ces acquisitions sont un « incontournable » pour donner accès à la future promenade.

Puisque les propriétés avaient été mises en vente, la Ville a simplement décidé de saisir l’opportunité dès maintenant, a-t-il expliqué. Aucune démolition n’est toutefois prévue à court terme puisque le projet de réaménagement de la promenade ne pourrait prendre son envol que dans quelques années, a-t-il ajouté.

On voulait à tout prix éviter une autre situation comme celle vécue l’an dernier un peu plus loin sur la même avenue, quand un intermédiaire a réussi à acheter au rabais un terrain visé pour la construction de logements sociaux afin de le revendre à gros prix à la Ville. « Je m’en rappelle encore de celle-là », a laissé tomber le maire Corbeil.

En plus du terrain de l’avenue Sainte-Marie acquis en 2015, un autre immeuble de la rue Brodeur, également en bordure de la promenade Gérard-Côté, a été acheté par la Ville en 2017. Ces deux achats se chiffrent à 645 000 $, ce qui porte à plus d’un million de dollars les achats réalisés par la Ville en bordure de la promenade jusqu’ici.

image