12 septembre 2013
Pavillon culturel de la Métairie
La Ville vise une facture de 8,5 M$
Par: Jean-Luc Lorry

Même si la Société de développement commercial (SDC) réclame toujours un moratoire pour déménager les organismes culturels au centre-ville, la municipalité ira de l’avant en relogeant ceux-ci dans l’ancien couvent de la Métairie. Un projet que les autorités municipales évaluent à 8 585 000 $.

Ce montant inclut les travaux de transformation et d’agrandissement qui sont estimés à 5 373 056 $ par le bureau d’architectes ACDF de Saint-Hyacinthe et la firme d’ingénierie Cima+.

L’octroi du contrat est prévu le 30 septembre après réception cinq jours auparavant des soumissions par les entreprises intéressées au projet. Les travaux d’agrandissement incluront la restauration de l’ancien portique et la construction d’une cage d’escalier en verre. Les locaux seront chauffés et climatisés par géothermie. « Ce sera une première dans le parc immobilier de Saint-Hyacinthe », précise Louis Bilodeau, directeur général de la Ville. L’estimation de 5,3 M$ inclut le paysagement du site ainsi que l’aménagement intérieur du pavillon. Les travaux de construction débuteront vers le 15 octobre pour se terminer fin juillet.Un espace de 105 cases de stationnement sera construit au coût de 250 000 $, une dépense supplémentaire non incluse dans l’estimation des coûts.La Ville a aquis l’édifice pour un montant de 2 M$ auprès du Groupe Robin. Elle a déjà engagé une somme de 246 481 $ pour retirer l’amiante de l’immeuble qui jouxte le vieux couvent qui date de 1899. La démolition de ce bâtiment adjacent, bâti en 1974, représente un coût de 57 372 $.

Organismes visés

Finalement, le pavillon culturel de La Métairie accueillera 14 organismes qui se partageront quatre plateaux.

Les organismes concernés sont l’Atelier libre de peinture, Visit’Art, le Club des photographes amateurs de Saint-Hyacinthe, le Club d’astronomie, l’Atelier de ballet classique, le groupe de danse Les Chamaniers, le Club de ballet-jazz, Production Les Trois Coups, le Choeur des Variétés, l’Ensemble vocal Vox Mania, l’Harmonie vocale, le groupe vocal Décibel, la Troupe Es-Arts et l’ensemble vocal Les Porte-Bonheur. Le Mouvement Action Loisirs (MALI) aura également un pied-à-terre pour y organiser ses activités socioculturelles. « Environ 1 500 personnes fréquenteront chaque semaine le nouveau pavillon culturel », estime Michel Robidoux, directeur du Service des loisirs à la Ville.Cet important projet à vocation culturelle sera financé par la Ville via le fonds d’administration (2,4 M$), le fonds de roulement (500 000 $) et par un règlement d’emprunt de 5,6 M$ adopté en janvier.

Gestion interne

La gestion du nouveau pavillon sera assurée par la municipalité confirme le directeur général de la Ville.

Contrairement à la Corporation aquatique maskoutaine ou la Corporation du parc Les Salines qui possèdent toutes les deux leur propre conseil d’administration, la gestion de La Métairie ne sera pas déléguée.Une permanence sera installée dans les locaux du futur pavillon où du personnel municipal sera transféré.

image