30 janvier 2020
Le quatrième bac
La Ville voulait poser un geste officiel
Par: Benoit Lapierre

Lorsqu’il a pris position en faveur du quatrième bac le 20 janvier, le conseil municipal de la Ville de Saint-Hyacinthe savait très bien que le conseil d’administration de la RIAM avait déjà écarté cette possibilité en prévision du prochain appel d’offres dans la gestion des déchets domestiques sur le territoire des MRC d’Acton et des Maskoutains.

Publicité
Activer le son

« Pour nous, le petit bac, ça semble être la solution [pour que les résidus de table puissent être envoyés à la biométhanisation] et on voulait le dire par une démarche officielle, avec une résolution », a expliqué le conseiller David Bousquet, parrain de la résolution adoptée le 20 janvier.

C’est donc en réaction à la décision de la RIAM de ne pas envisager l’ajout d’un quatrième bac que Saint-Hyacinthe a pris cette initiative. « C’est une demande officielle à la Régie pour qu’elle évalue le coût de l’ajout du quatrième bac et c’était logique de lui transmettre une résolution. C’est vraiment la volonté de Saint-Hyacinthe de vérifier la faisabilité du quatrième bac, sinon, on n’a pas d’autre choix que de tout envoyer au compostage et beaucoup de citoyens sont déçus de ça », a ajouté M. Bousquet.

image