11 juillet 2013
Lac-Mégantic : Yves Tanguay se souvient
Par: Le Courrier

Avant de prendre les rênes de la Médiathèque Maskoutaine, Yves Tanguay a fait ses premières armes à la direction de la Bibliothèque municipale de Lac-Mégantic. Tôt samedi matin, les lieux où il a travaillé pendant 10 ans ont été réduits en poussière et bien des visages qu’il a côtoyés ont disparu.

publicité

« La rue Frontenac est à Lac-Mégantic ce que la rue des Cascades est à Saint-Hyacinthe. Et le Musi-Café où des dizaines de personnes sont disparues, c’est un peu comme notre Zaricot », a décrit M. Tanguay, lundi matin. « Imaginez si tout ça était démoli d’un seul coup. »

Depuis samedi, M. Tanguay a reçu des nouvelles positives d’amis avec qui il était toujours en contact. « Les gens les plus près de moi semblent être en sécurité, mais je connais aussi des gens dont les noms sont toujours sur la liste des disparus. Bien sûr, Lac-Mégantic c’est petit : on connaît rapidement beaucoup de monde », a-t-il confié lundi.« Pour le moment, les gens sont mobilisés, ils se soutiennent et s’impliquent bénévolement pour aider à la réorganisation. C’est ce qui compte dans l’immédiat », a-t-il dit.Sur les photos qui ont circulé après la tragédie, la bibliothèque qu’a dirigée M. Tanguay se trouvait là où gisent désormais les amas de wagons-citernes calcinés, à quelques pas du Musi-Café, ce resto-bar où des dizaines de personnes auraient trouvé la mort, prisonnières des flammes. « On peut penser que la bibliothèque était au coeur des premières explosions, décrit M. Tanguay. C’est une tragédie et ça aurait été encore pire s’il avait fallu que ça se passe en plein jour, alors que les commerces et les bureaux auraient été remplis d’employés et de clients. »Selon M. Tanguay, la petite municipalité accueille chaque année des gens venus de l’extérieur pour occuper un emploi. « Il y a beaucoup de roulement, mais il y a aussi un noyau de citoyens, les familles au coeur de la municipalité, qui habitent la région de génération en génération. C’est certain que tout le monde sera affecté de près ou de loin, même à l’extérieur de la municipalité. Je pense qu’on commence juste à calculer tous les impacts qui découleront de cette catastrophe. »

M-P.G.N.

image