25 juillet 2013
Bureau d'information touristique
L’achalandage en chute libre
Par: Jean-Luc Lorry
Le bureau d'information touristique de Saint-Hyacinthe.

Le bureau d'information touristique de Saint-Hyacinthe.

À l’instar des autres bureaux d’information touristique de la province, celui de Saint-Hyacinthe voit ses visites fondre comme neige au soleil. De 2005 à 2012, le nombre total de demandes est passé de 15 813 à 7 129, soit une diminution de 55 %.

Depuis les huit dernières années, les baisses les plus importantes concernent les demandes téléphoniques et écrites qui ont toutes deux diminuées de 67 %

Ce sérieux recul de l’achalandage s’explique par l’utilisation croissante d’Internet pour obtenir de l’information touristique. La multiplication des téléphones intelligents permet de trouver rapidement ce que l’on cherche et ainsi éviter un déplacement ou un appel téléphonique.« Nous devons motiver nos préposés à devenir de bons conseillers. Les tendances changent, mais l’information de qualité doit demeurer », considère Sylvain Laliberté, directeur général de Tourisme et congrès Saint-Hyacinthe. Dernièrement, en raison d’une baisse d’achalandage, le bureau touristique de Mont-Saint-Hilaire et celui de Chambly, tous deux saisonniers, ont fermé définitivement leurs portes.

Tourisme d’affaires

La grève des employés syndiqués de l’Hôtel des Seigneurs de Saint-Hyacinthe affecte grandement les affaires du bureau de tourisme.

« La situation de conflit qui perdure chez notre partenaire hôtelier majeur nous inquiète beaucoup », peut-on lire dans le rapport annuel du président et du directeur général de Tourisme et congrès Saint-Hyacinthe. « Nous subissons la situation. Ce conflit de travail fera très mal à nos chiffres de l’année 2013. Des organisateurs de congrès commencent à regarder des plans B pour la tenue d’événements qui se tiendront cet automne », mentionne M. Laliberté. En 2012, ce sont 132 congrès et événements qui ont utilisé les services du bureau de tourisme de Saint-Hyacinthe. Celui-ci évalue les retombées économiques du tourisme d’affaires pour la région à 20 M$.Pour l’année 2012, la fréquentation de l’ensemble des festivals organisés dans la région est en baisse comparativement à 2011. Les baisses les plus importantes touchent le Salon des métiers d’arts (-14,2 %) et le Rendez-vous des papilles (-11%). Par contre, le centre d’exposition Expression a enregistré une affluence record de 13 284 visiteurs en 2012, soit une augmentation de 81 % par rapport à l’année précédente. Un chiffre qui s’explique par le succès d’Orange, l’événement d’art actuel de Saint-Hyacinthe.

image