8 octobre 2015
CISSS Montérégie-Est
L’ancienne présidente du CSSS Pierre-Boucher à la tête du c.a.
Par: Jennifer Blanchette
Le conseil d’administration du CISSS Montérégie-Est sera présidé par Geneviève Grégoire, qui était à la tête du CSSS Pierre-Boucher avant la fusion des établissements.  Photo tirée de Santé Montérégie

Le conseil d’administration du CISSS Montérégie-Est sera présidé par Geneviève Grégoire, qui était à la tête du CSSS Pierre-Boucher avant la fusion des établissements. Photo tirée de Santé Montérégie

Les membres du conseil d’administration du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) Montérégie-Est, duquel font partie les services de santé de Saint-Hyacinthe, ont été ­annoncés la semaine dernière par le ­ministre de la Santé, Gaétan Barrette. À la tête du conseil, on retrouve ­l’ancienne présidente du CSSS Pierre-Boucher, Geneviève Grégoire.

Publicité
Activer le son

La présidente, dont la candidature a été retenue à titre de membre indépendant pour son expertise dans les organismes communautaires, est issue du même CSSS que l’actuelle présidente-directrice générale (PDG) du CISSS Montérégie-Est, Louise Potvin. Cette dernière occupait le poste de directrice générale du CSSS Pierre-Boucher avant l’application de la loi 10.

Sur les 17 membres qui composent le conseil d’administration de la Montérégie-Est, seulement deux proviennent de ­l’ancienne organisation du CSSS ­Richelieu-Yamaska. Il s’agit de Dr Robert Duranceau, pour le Département ­régional de médecine générale et de Liette Brousseau, au Comité des usagers, deux des six membres désignés.

Le groupe d’administrateurs est ­également formé de neuf membres indépendants nommés par le ministre Barrette à partir de recommandations émises par un comité d’experts en gouvernance, de la PDG du CISSS Montérégie-Est, Louise ­Potvin, et de France Capuano, nommée par le ministre de la Santé pour représenter le milieu de l’enseignement.

« Perdant pour notre ancien CSSS »

L’ancien président du CSSS Richelieu-­Yamaska, Jean Lemonde, dont la candidature en tant que membre indépendant a été écartée, s’est dit inquiet pour ­l’avenir de la santé dans la région de Saint-­Hyacinthe après le dévoilement du conseil d’administration du CISSS Montérégie-Est.

« C’est très « perdant » pour le territoire de l’ancien CSSS. Tout va se faire à Pierre-Boucher. Je trouve cela malheureux pour notre milieu », a-t-il soufflé en entrevue avec LE COURRIER.

Il a ajouté que s’il n’était « aucunement surpris » de ne pas siéger au sein de la nouvelle organisation, il déplorait ­l’absence d’administrateurs issus de la grande région maskoutaine.

« On retrouve beaucoup de retraités du milieu de la santé. À titre de conseil ­d’administration [du CSSS Richelieu-­Yamaska], nous avons réussi de belles choses. Selon le ministre, nous n’étions plus aptes à le faire, mais ­l’ancienne ­présidente de Pierre-Boucher le sera », a laissé tomber M. Lemonde, qui siège en tant qu’administrateur bénévole au comité des usagers du CISSS Montérégie-Est.

Selon lui, la désignation des membres du conseil d’administration relève de « nominations politiques. J’avais déposé ma candidature pour la forme, mais je n’y croyais pas. J’ai toujours été fidèle au ­milieu de la santé et j’ai toujours été en désaccord avec l’orientation prise pour le CISSS. »

image