30 août 2018
Projet de regroupement de trois Caisses Desjardins
L’approbation des membres obtenue haut la main
Par: Jean-Luc Lorry
Le Centre sportif et culturel de Saint-Pie a fait salle comble lundi soir. Les membres de la Caisse Desjardins de Val-Maska, qui regroupe les centres de services de Saint-Pie et de Saint-Damase, étaient conviés à se prononcer sur un projet de regroupement avec la Caisse de la Région de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Centre sportif et culturel de Saint-Pie a fait salle comble lundi soir. Les membres de la Caisse Desjardins de Val-Maska, qui regroupe les centres de services de Saint-Pie et de Saint-Damase, étaient conviés à se prononcer sur un projet de regroupement avec la Caisse de la Région de Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Réunis en assemblée générale extraordinaire lundi soir, de nombreux membres des caisses Desjardins de la Région de Saint-Hyacinthe, de Val-Maska (Saint-Pie et Saint-Damase) et du Plateau maskoutain (Saint-Liboire et Saint-Dominique) ont voté majoritairement pour un regroupement des points de services en vue de créer une importante caisse régionale.

Pour donner l’opportunité à ses membres de se prononcer sur ce projet de fusion, administrateurs et dirigeants des caisses concernées avaient tenu simultanément trois rencontres organisées au Pavillon des loisirs de Saint-Dominique, au Centre sportif et culturel de Saint-Pie et au Vignoble Château-Fontaine à Saint-Hyacinthe.
Pour que cette fusion soit adoptée, il fallait que les membres se prononcent positivement dans une proportion de deux tiers. À chacune des assemblées, le vote effectué à main levée a été unanime.

Les membres de la Caisse Desjardins de Val-Maska ont donné leur appui à hauteur de 96,5 %, ceux du Plateau maskoutain à 95,5 % et ceux de la Caisse de la Région de Saint-Hyacinthe à 100 %.

« Je suis très très heureux de la décision prise par les membres des trois caisses. Ils se sont donné une institution financière encore plus solide pour les servir et pour répondre à leurs besoins », a commenté en entrevue au COURRIER Serge Bossé, directeur général de la Caisse de la Région de Saint-Hyacinthe.
Selon ce dirigeant, cette fusion donnera naissance dès le 1er janvier 2019 à l’une des trois principales Caisse Desjardins du Québec.

« Ce regroupement permettra à notre nouvelle caisse de réaliser des économies récurrentes annuelles de 800 000 $. Il est fort possible que le montant des ristournes aux membres soit plus élevé », souligne M. Bossé.

En 2017, presque 4 millions de $ ont été redistribués sous forme de ristournes aux membres de la Caisse de la Région de Saint-Hyacinthe (voir tableau). La future institution financière régionale desservira près de 70 500 membres et comptera 200 employés.

Pénurie de personnel
Assis à une tribune, des membres du conseil d’administration et la direction de la Caisse Desjardins de Val-Maska ont présenté les nombreux avantages que représente un tel regroupement.

La présidente du conseil, Jacinthe Martin, a mis de l’avant une pénurie de personnel qui crée de la pression sur la productivité.

« Nous ne réussissons pas à combler nos postes vacants. En 2020, nous devrons en plus remplacer plusieurs départs à la retraite, a mentionné Mme Martin. Comme notre caisse est en bonne santé financière, c’est le meilleur moment pour se regrouper. »

Pour l’année 2017, l’actif de la Caisse Desjardins de Val-Maska qui regroupe les immeubles, les liquidités et les prêts consentis aux membres se chiffre à 355 M$. Le volume d’affaires qui se compose de l’actif et de l’épargne représente un montant de 698 M$.

Questions et commentaires
Avant de procéder au vote, les quelque 210 membres rassemblés au Centre sportif et culturel de Saint-Pie pouvaient poser des questions et commenter le projet de fusion.

Un membre a demandé si ce regroupement garantissait le maintien des points de services. « C’est l’utilisation des membres qui fera la différence », lui a répondu la présidente de la Caisse Desjardins de Val-Maska.

Une autre membre a manifesté son inquiétude de voir « le gros qui va manger le petit » pour imager la situation. Une administratrice a rassuré cette personne en mentionnant que ce regroupement « va créer une force de frappe au niveau des ressources humaines ».

Selon Serge Bossé, les services pourraient être bonifiés dans les caisses situées en milieu rural.

Présent à l’assemblée générale, l’ancien maire de Saint-Damase, Germain Chabot, a lui aussi pris le micro pour se dire en faveur du regroupement. « Il faut penser pour les années à venir. Si l’on attend, notre caisse risque d’être encore plus faible », a fait valoir M. Chabot.

Le conseil d’administration de la future institution financière régionale comptera 15 membres répartis comme tels : 11 représentants de la Caisse Desjardins de la Region de Saint-Hyacinthe, deux membres pour la Caisse Desjardins du Plateau maskoutain et deux administrateurs pour la Caisse Desjardins de Val-Maska.

image