19 décembre 2013
L’arbre de Noël
Par: Le Courrier
Toute la maisonnée s’affaire au décor de l’arbre de Noël. Gravure du XIX e siècle. Sources : <a href=http://victoriana.v.i.pic.centerblog.net/o/f2fb3b2a.jpg" />

Toute la maisonnée s’affaire au décor de l’arbre de Noël. Gravure du XIX e siècle. Sources : http://victoriana.v.i.pic.centerblog.net/o/f2fb3b2a.jpg

Décorations du sapin

Au XII e siècle, la tradition du sapin apparaît en Europe, en Alsace. On parle alors de décorer les maisons avec des branches coupées trois jours avant Noël.

C’est en 1521 que le sapin ou arbre de Noël ou encore arbre du Christ a été mentionné pour la première fois en Alsace. En 1546, on parle sérieusement d’arbres de Noël quand la ville de Sélestat autorise à couper des arbres verts pour Noël, au cours de la nuit de la Saint Thomas, le 21 décembre. Les roses faisaient partie de la panoplie de décorations pour parer les sapins alsaciens au XVI e siècle, ainsi que des pommes, des confiseries et des petits gâteaux qui ressemblaient à des hosties. À l’époque, l’Église considérait l’arbre de Noël comme une pratique païenne et franc-maçonne. Et ce fut le cas jusqu’au milieu du XX e siècle. En fait, avant que la fête de Noël n’existe, il existait déjà un rite païen lors des fêtes du solstice d’hiver : on décorait un arbre, symbole de vie, avec des fruits, des fleurs, du blé. Plus tard, on accrocha une étoile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethléem qui guida les Rois Mages. Dès lors, il conquit peu à peu les communes protestantes d’Allemagne du Nord et les grandes villes et occupa une place de choix dans les églises des deux religions. En 1560, au moment de la Réforme, les protestants se refusent à représenter la Nativité par une crèche comme les catholiques. Ils préfèrent développer la tradition du sapin de Noël. La tradition du sapin de Noël se répand dans les pays d’Europe protestante en Allemagne et en Scandinavie. Au XVII et au XVIII e siècle, on commence à voir des premiers sapins illuminés. Comme la cire était coûteuse, on plaçait des coquilles de noix remplies d’huile à la surface de laquelle une petite mèche flottait. Après la victoire des Plaines d’Abraham, le 13 septembre 1759, plusieurs villes du Québec vivent sous des autorités anglaises ou allemandes, certaines de nos traditions sont issues de ces contacts. Ainsi, c’est en 1781 que la baronne Friederika Riedesel demande à un domestique d’aller dans la forêt et de lui couper un sapin pour qu’ainsi elle le décore et l’illumine comme dans son pays d’origine. On considère que l’arbre de Noël illuminé dressé en 1781, à Sorel, par la baronne Von Riedesel est le premier de son genre hors d’Allemagne. Le baron était un général au service de l’Angleterre et commandait la garnison combattant les révolutionnaires américains. C’est au XIX e siècle que le sapin de Noël prend son essor. En 1837 Hélène de Mecklembourg, duchesse d’Orléans et d’origine allemande fait décorer un sapin aux Tuileries. Cette tradition se généralisa après la guerre de 1870 dans tout le pays. Les émigrés d’Alsace-Lorraine font largement connaître la tradition du sapin aux Français. À la fin du XIX e siècle, tout le pays l’a adopté. Il fit son apparition aux États-Unis en 1835 à la Maison Blanche, à l’initiative du chef de cuisine français du président Andrew Jackson. En 1841, le prince Albert, originaire d’Allemagne, époux de la reine Victoria, fit dresser un arbre de Noël au château de Windsor, en Angleterre. De la cour, la mode du sapin de Noël se répandit rapidement chez la bourgeoisie et se propagea ensuite chez les gens du peuple. C’est à partir de 1880 qu’on a pu voir les premières décorations avec des ampoules électriques aux États-Unis. Mais c’était tout de même rare. En 1895, Grover Cleveland fut le premier président à utiliser des lampes électriques. En 1912, la ville de Boston dresse pour la première fois des arbres illuminés sur la place publique. L’initiative remporte un franc succès et depuis des sapins géants trônent sur toutes les places.

Décorations du sapin

La boule de Noël qui décore les sapins est née à Meisenthal en Moselle. Traditionnellement, on y accrochait des pommes, mais en 1858, l’hiver fut si rigoureux qu’il n’y eut plus de pommes. Un artisan-verrier eut l’idée pour donner quand même un peu de joie à la fête de créer des boules représentant une pomme et d’autres fruits. La boule de Noël était née.

Jusque dans les années 1950, c’est l’Allemagne et les pays d’Europe de l’Est qui restent le coeur de production des ornements d’art. Les artisans travaillaient de nombreux matériaux comme le verre soufflé, filé, moulé, le métal, la cire et le bois. On fabriquait aussi des petits personnages en coton, des cheveux d’anges métalliques.

image