4 septembre 2014
Premier rôle au petit écran
L’art de la comédie se partage de parent à enfant
Par: Amilie Chalifoux
Florent Munger et sa maman Anne-Lise Nadeau partagent une passion commune sur les plateaux de tournage. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Florent Munger et sa maman Anne-Lise Nadeau partagent une passion commune sur les plateaux de tournage. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Florent Munger, 7 ans, suit les traces de sa maman. Reconnue auprès des enfants pour son personnage d’Anne-Lune, la chanteuse et comédienne Anne-Lise Nadeau tient un rôle muet dans la télésérie

publicité

Dès le 8 septembre, le jeune Maskoutain tiendra son premier rôle parlé dans la série 30 Vies, diffusée sur les ondes d’Ici Radio-Canada. Il incarnera Yan Beaulieu, le jeune frère d’une adolescente de la nouvelle classe de l’école du Vieux-Havre.

Dirigé, entre autres, par le réalisateur Guillaume Lemay-Thivierge, Florent Munger donnera la réplique aux comédiens Louison Danis, Marie-Hélène Thibault, Alexis Bélec et la jeune Nan Desrochers. Une distribution de professionnels qui ont su mettre en confiance le jeune acteur dès le premier instant.

« Guillaume a rencontré Florent. Il lui a dit qu’il a commencé le métier d’acteur à son âge. Il l’a tout de suite mis à l’aise et cela vaut pour l’ensemble de l’équipe de tournage. Ils sont habitués à travailler avec les enfants et sont vraiment compréhensifs avec eux », raconte Anne-Lise Nadeau.

Le temps des premières scènes, Florent n’a que de courtes répliques. Mais celles-ci allongent au fil qu’avance l’intrigue. La mémorisation de texte n’a pas été un problème pour lui, s’étonne sa maman. « Je lui faisais une première lecture et il pouvait citer la majeure partie de ses répliques dès la seconde lecture », dit-elle.

Florent est inscrit dans une agence depuis près de deux ans, tout comme sa soeur jumelle Constance. Les parents croyaient favoriser le développement de leurs enfants. Quelques hésitations se sont manifestées en cours de route, mais les parents estiment aujourd’hui avoir fait le bon choix.

« Au départ, nous avons inscrit Florent pour l’aider à sortir de sa coquille. Et j’observe aujourd’hui qu’il a de la facilité à interagir avec les gens qu’il ne connait pas. Il est fier et beaucoup plus épanoui », se réjouit Mme Nadeau.

Les opportunités de jouer n’ont pas été nombreuses pour le jeune acteur les deux premières années. Mais les contrats vont bon train depuis ces derniers temps avec, entre autres, un rôle muet dans le film Henri Henri qui prendra l’affiche cet automne et de la figuration dans Le mirage, le prochain film de Ricardo Trogi. Un signe que la pomme n’est pas tombée bien loin de l’arbre.

image