10 novembre 2011
Carte postale de Marc Solis
Las Vegas : le cirque
Par: Le Courrier

Difficile de choisir les mots pour décrire à sa juste mesure la célèbre ville de Las Vegas. Elle est une série de points d’exclamation, un spectacle sons et lumières, un costume à paillettes, un bourdonnement frénétique de machines à sous. Elle est une image, déstabilisante, qui tape dans l’oeil et frappe l’imagination.

Tout autour : rien à perte de vue. La ville du vice est un concentré de démesure planté au milieu du désert. Comme si pour oublier l’immense vide qui les entourait, ses architectes avaient voulu y réunir toute l’exaltation du monde.

Parachutés eux aussi au milieu du désert, Marc Solis et son saxophone se sont retrouvés. Apr?s avoir profité du feu roulant de la Strip, le Maskoutain coule aujourd’hui des jours sereins auprès de sa femme et de ses enfants dans une banlieue à dimensions, disons, plus humaines.Le musicien a fait ses études secondaires au Séminaire de Saint-Hyacinthe, avant de poursuivre ses études en musique au Cégep Saint-Laurent, puis à l’Université de Montréal. Rapidement, il est recruté par le jeune Cirque du Soleil et s’embarque pour une tournée de quatre mois au Japon avec la troupe du spectacle Fascination. Puis, l’aventure terminée, il est invité à relever un nouveau défi, alors que le Cirque se lance à la conquête de la capitale mondiale du divertissement. La troupe québécoise rencontre pour la première fois le public de Las Vegas avec son spectacle Nouvelle Expérience. La performance est présentée sous un chapiteau, pendant que se construit à l’autre bout de la Strip le premier théâtre permanent du Cirque dans le complexe hôtelier du Treasure Island. Depuis maintenant 18 ans, cette salle accueille le spectacle Mystère. Et depuis 18 ans, cinq soirs par semaine, Marc Solis revêt son costume et monte sur les planches de ce qui est devenu le grand classique du Cirque à Vegas. « Les gens viennent en famille. Les spectateurs sont près de l’action. Les performances acrobatiques sont à couper le souffle. Bref, si vous devez choisir une activité à faire à Vegas, je vous suggère d’aller voir Myst?re », lance d’emblée le musicien en riant.N’empêche, en installant solidement la réputation du Cirque du Soleil à Las Vegas, Mystère a lancé une tendance qui allait changer à tout jamais le visage de la Strip à la face du monde. « Avant, quand on pensait à Las Vegas, on pensait surtout aux show girls , à l’alcool et aux casinos. Aujourd’hui Las Vegas est synonyme de spectacles grandioses et de créativité. C’est le Cirque qui a changé cette mentalité. »Mise à part sa propre performance (!), le musicien recommande à ses visiteurs le spectacle O pour les performances étonnantes des acrobates dans leur immense bassin d’eau. Ceux qui, comme lui, sont de fins amateurs de musique, apprécieront aussi les spectacles Love – un hommage aux Beatles – et Elvis, pour le travail impeccable opéré aux bandes sonores de ces légendes ramenées à la vie.Mais avant de découvrir l’univers du Cirque, le musicien propose d’entamer le voyage avec une balade à pied sur la Strip, histoire de s’en mettre plein la vue. Une fois le tour d’horizon terminé, Marc propose de se diriger chez Mon ami Gaby, un bistro de l’hôtel Paris dont la terrasse donne sur le bassin du Bellagio, juste en face. Quelque part entre la France et l’Italie, les fontaines s’animeront au son de grands classiques, de l’opéra à Elvis et son célèbre Viva Las Vegas.

L’autre Las Vegas

Le Las Vegas auquel souhaite nous convier le Maskoutain ne se trouve toutefois pas sur la Strip. C’est le Las Vegas de ceux qui s’y sont installés, souvent pour le travail. Marc, lui, trouve le bonheur dans un endroit tout aussi démesuré : le désert.

Pour une excursion à moins d’une heure de Vegas, il suggère le parc Red Rock Canyon, qui se visite à pied ou en voiture, ou encore le barrage Hoover, où un pont suspendu offre un panorama spectaculaire aux téméraires qui le franchissent.Vous n’êtes pas un randonneur? Marc a la solution idéale pour vous faire découvrir le désert sans quitter vos repères. « Le golf, bien sûr! Pour une partie à prix raisonnable, l’idéal est de sortir de la ville, ce qui permet une agréable promenade en bonus! »Voici le plan d’un vieux routier. « Las Vegas, c’est l’endroit par excellence pour magasiner. On reconduit donc madame dans l’un des temples du shopping de la Strip pendant qu’on se rend à un après-midi de golf à Primm. »En moins d’une heure, vous rejoindrez la petite ville à la frontière du Nevada et de la Californie, où deux clubs de golf attendent les amateurs : l’un dans un décor désertique, l’autre sous les palmiers. « Peu importe celui que vous préférerez, il faut terminer à temps pour voir un coucher de soleil dans le désert. Ce sont des couleurs que vous ne verrez jamais ailleurs », souligne le Maskoutain.Si vous aimez les visites hors des sentiers battus, Marc en propose une autre, plus urbaine celle-là, dans le 18b Arts District. Situé au nord de Las Vegas Boulevard, à l’extérieur de la Strip, le nouveau quartier à la mode est un mélange éclectique de galeries d’art branchées, de boutiques uniques, de restaurants et de cafés. « C’est le quartier de la culture alternative, des artistes, des peintres et des musiciens. C’est l’autre Las Vegas, celui que moins de gens connaissent. »L’escapade au Arts District vous permettra aussi de voir les quartiers de Las Vegas, à l’extérieur de son artère touristique. Les curieux qui s’aventureront dans les petites rues pour jeter un oeil pourraient d’ailleurs avoir un choc. « La crise économique a frappé fort. La plupart des habitants étaient des travailleurs de la construction qui avaient acheté leur résidence à fort prix. Ils ont été contraints d’abandonner leurs maisons lorsque la valeur a chuté et que les chantiers se sont arrêtés. »Mais le commun des touristes, lui, n’y verra que du feu. Parce que sur la Strip comme sur les scènes du cirque, the show must go on.

image