30 avril 2015
Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe
Laurent Duvernay-Tardif vient motiver les troupes
Par: Maxime Prévost Durand

Alors que le camp printanier de l’équipe de football des Lauréats du Cégep de Saint-Hyacinthe approche à grands pas, Laurent Duvernay-Tardif, porte-couleur des Chiefs de Kansas City dans la NFL, a profité de ses derniers jours au Québec pour venir rencontrer les jeunes joueurs de l’équipe maskoutaine.

Celui qui poursuit toujours ses études en médecine à l’Université McGill, à Montréal, a grandement axé son message sur l’importance d’être un étudiant-athlète et non pas seulement un athlète qui étudie. Parce que la nuance est importante.

« À la place de voir ses cours comme un fardeau, il faut les voir comme une chance, a-t-il répété à quelques reprises. Parce que tu as beau être le meilleur au football, si tu as une cote R de 18, tu ne pourras pas intégrer les rangs universitaires. »

Même s’il a réalisé un rêve en joignant les rangs d’une équipe de la NFL l’an dernier, l’Hilairemontais de 24 ans affiche toujours une grande passion envers ses études en médecine.

« Lorsque j’ai rencontré coach (Andy) Reid à mon arrivée à Kansas City, je lui ai dit dès le début que dans 15 ans, je me voyais comme un médecin et non comme un joueur. Je lui ai proposé que durant le « off season », je prenne quatre mois pour poursuivre mes études en médecine et quand je suis au Kansas, je suis 100 % foot. Je pense qu’il a aimé cette approche. »

Duvernay-Tardif a été sélectionné par les Chiefs en sixième ronde de la séance de repêchage en 2014. La saison dernière, il n’a disputé aucune partie de saison régulière avec l’équipe.

Les insuccès des Lauréats l’automne dernier, à leur première saison dans le circuit collégial, ne sont pas sans rappeler les débuts de Laurent Duvernay-Tardif avec les Redmen de l’Université McGill.

Dans l’uniforme rouge, le grand gaillard de 6 pi 5 po et 320 lb a connu plus souvent la défaite que la victoire. En fait, il n’a savouré que six victoires en quatre saisons avec les Rouges, toutes inscrites lors de ses deux dernières campagnes passées avec l’équipe.

« J’étais un peu dans le même bateau que vous », a rappelé Duvernay-Tardif aux étudiants du Cégep de Saint-Hyacinthe qui tentent présentement de se tailler une place au sein de la formation pour la prochaine saison.

Selon lui, le fait de jouer en division 1 ou 3 au football collégial, de gagner ou de perdre toutes les parties d’une saison, rien de cela ne déterminera si un jour un athlète réussira à percer dans la NFL ou dans la CFL. « Ça ne change rien. J’ai joué division 2 au collégial (avec le Collège André-Grasset) et je n’ai pas souvent gagné avec McGill et je suis quand même rendu là où je suis aujourd’hui », laisse-t-il tomber.

Une équipe compétitive cet automne?

Rencontré après la conférence de Laurent Duvernay-Tardif, l’entraîneur-chef des Lauréats, Jean-Philippe Morin, s’est voulu rassurant en vue de la prochaine saison.

Même si son équipe n’a pas connu la victoire l’année dernière, il se promet d’offrir beaucoup plus d’opposition à ses adversaires cet automne. « Notre objectif sera d’être compétitif à chaque match », indique-t-il.

Des joueurs d’impact se joindront à l’équipe, dont le porteur de ballon étoile du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme l’automne dernier, Jacob Gagné, et le botteur Samuel Ouellet, « un athlète exceptionnel qui a été sollicité par tous les gros programmes de football collégial », souligne M. Morin.

Au total, une cinquantaine de recrues participent présentement aux pratiques menant au camp printanier, qui se tiendra du 15 au 17 mai.

image