10 novembre 2011
Kia Optima hybride
L’avenir version coréenne
Par: Marc Bouchard

Je l’ai toujours dit, j’adore le style de la nouvelle Optima. L’inspiration du designer Peter Schreyer lui confère une allure sportive, moderne et ultracontemporaine. Et surtout, un style qui donne l’impression qu’elle vaut beaucoup plus cher que la réalité. En version standard, elle est jolie; en version turbo SX, elle est encore plus belle.

Il fallait donc compléter la gamme avec une autre version, verte et écologique, mettant à profit la technologie hybride partagée aussi avec la cousine pas si lointaine, la Hyundai Sonata hybride.

Dans les deux cas, la mécanique est intéressante, les performances à la hauteur. Tout est donc affaire de style et d’accessoires.

Style d’abord

La nouvelle Optima hybride affiche peu de changements par rapport à la version régulière. Un peu comme chez certains concurrents, la berline affiche quelques éléments distinctifs, mais discrets. Entre autres, le bouclier inférieur est plus imposant et affublé de phares antibrouillard.

De plus, elle est équipée de roues exclusives et de pneus à faible résistance de roulement. Évidemment, en conduite dynamique, ces pneus donnent des performances moins enlevantes, mais qui s’achète une hybride pour faire du sport! Ajoutez une moulure de chrome au bas des portières et quelques logos identifiant son appartenance au groupe des voitures plus vertes. Pour ce qui est de l’habitacle, la nouvelle berline reçoit le système UVO, un système multimédia qui est conçu aussi par Microsoft. Au menu, vous l’aurez compris, toute une batterie de commandes vocales, de gestion multimédia et de systèmes de navigation plus conviviaux que Sync, dans un enrobage moderne. Ajoutez la boîte à gants réfrigérée, le bouton de démarrage sans clé et le tableau indicateur quant au mode utilisé, soit essence ou électrique ou la combinaison des deux. Une petite note pour les fleurs et les feuilles qui s’affichent dans le tableau de bord, selon la qualité environnementale de votre conduite. Ainsi, plus vous aurez le pied doux en accélération et en freinage, plus vous ferez pousser quelques fleurs. Ne vous en déplaise, j’ai été en mesure de gérer toute une plantation, sans trop de compromis de conduite.

Motorisation simple et efficace

Les ingénieurs de Kia ont misé sur une technologie simple, mais tout aussi efficace. Le moteur à combustion traditionnelle travaille en parallèle avec un petit moteur électrique. Cet ensemble offre en combiné une puissance de 206 ch et de 195 lb-pi de couple. Le moteur quatre cylindres de 2,4 L est le même que la version régulière, soit un Theta II.

Ce moteur à cycle Atkinson offre 169 ch à lui seul, tandis que le moteur électrique dispose de 30 kW de puissance. Cet amalgame permet au conducteur de rouler en mode électrique seulement jusqu’à une vitesse de pointe de 100 km/h. Mais attention, vous ne pourrez rouler à cette vitesse que pendant 1 minute seulement puisque la batterie se décharge rapidement. Un message s’affiche d’ailleurs dans l’écran pour vous en aviser. De plus, le mode électrique seulement peut être utilisé qu’en situation idéale, soit sur une surface plane sans avoir besoin d’accélérer brutalement. En d’autres cas, le moteur à essence est mis à contribution. La direction nous annonce une consommation moyenne de 5,6 l/100, mais j’avoue ne pas avoir été en mesure de faire mieux que 6,8 l aux 100 km, sans cependant y mettre d’efforts particuliers. Mais la berline de Kia dispose de deux arguments importants pour convaincre les acheteurs. Dans un premier temps, elle est équipée d’une boîte de vitesse traditionnelle à six rapports et non pas ces fameuses boîtes CVT que je n’apprécie pas nécessairement. De plus, les ingénieurs ont favorisé une nouvelle génération de batterie au Lithium et polymère. Ces batteries sans mémoire sont beaucoup moins lourdes, plus compactes et surtout disposent d’une capacité de charge plus importante. Somme toute, la nouvelle Kia Optima Hybride propose une solution économique en réponse aux nouvelles normes écologiques. L’application hybride a été réduite à sa plus simple expression avec des applications de dernière génération comme les batteries plus légères et moins volumineuses entre autres. Et comme la version régulière, cette berline est toujours aussi séduisante par ses lignes dynamiques et très modernes.

Forces :

– Motorisation hybride – Silhouette sportive – Accessoires abondants

Faiblesses :

– Coût d’achat – Pneus peu performants – Coffre peu profond

Fiche technique

Moteur : L4 2.4L + moteur électrique Puissance (ch@tr/min) : 206 @ 6000 Couple (lb.pi@tr/min ) : 195 @ 4250 Transmission : Automatique à 6 rapports Freins : Disques avant/disques arrière Freins antiblocage : Antiblocage aux 4 roues Consommation : 6,8 ml aux 100 km (observé) Prix : de 30 595 $ à 35 495 $

image