29 décembre 2011
Prix Jeunesse des libraires du Québec 2011
Le 1er Prix Jeunesse des libraires du Québec va à Rogé
Par: Le Courrier

L’auteur et illustrateur d’origine maskoutaine Roger Girard, alias Rogé, a reçu officiellement le Prix Jeunesse des libraires du Québec 2011 dans la catégorie Québec, volet 0-4 ans, pour son livre Le roi de la patate, le vendredi 18 novembre lors du Salon du livre de Montréal.

« Je suis d’autant plus content de recevoir ce prix puisque que c’est la première fois que le prix des libraires du Québec compte trois catégories dans la littérature jeunesse », commente l’auteur et illustrateur.

L’année 2011 est décidément une belle année dans la carrière de M. Girard. Accumulant des nominations et des prix dans le monde de la littérature jeunesse tant pour son talent d’illustrateur que pour son habileté d’auteur, l’illustrateur n’hésite plus à se présenter en tant qu’auteur.« Je suis très touché d’être lauréat de ce prix pour Le roi de la patate parce que c’est le livre au complet qui a été retenu par les libraires du Québec, tant l’histoire que les illustrations, et je sais qu’il a reçu une grande quantité de votes. Cela m’aide à me définir en tant qu’écrivain et me pousse à continuer d’écrire mes livres », se réjouit-il.

Une histoire qui finit bien

Histoire qui s’est concrétisée tard dans l’esprit de Rogé, Le roi de la patate raconte le récit d’un chien saucisse mal dans sa peau et jaloux de la vie des humains. En quittant sa vie de chien, il répondra temporairement à un besoin, mais découvrira qu’il manque encore quelque chose à son bonheur.

« Le roi de la patate est en fait le chien de mon voisin, lance Rogé. J’en ai fait un figurant dans plusieurs de mes livres et comme il faisait rire les enfants, j’ai voulu en faire le héros d’une histoire, mais je ne savais pas encore quelle serait son histoire. »C’est après avoir lu le roman d’apprentissage de Paulo Coelho L’alchimiste qu’il a eu envie d’écrire une histoire à saveur philosophique. « J’avais envie d’écrire une histoire sur la quête du bonheur comme dans L’alchimiste. Mais je ne savais pas encore quoi. Ensuite, comme j’aime les trucs rétro et les métiers hors de l’ordinaire, j’ai pensé combiner tout cela et c’est comme cela que j’ai imaginé l’histoire », relate-t-il.

image