6 décembre 2018
Défi futsal primaire
Le ballon tourne rond dans la région
Par: Maxime Prévost Durand
L’équipe de l’école au Coeur-des-Monts (Saint-Pie) championne du volet masculin 5e et 6e année participatif D1. Photo courtoisie

L’équipe de l’école au Coeur-des-Monts (Saint-Pie) championne du volet masculin 5e et 6e année participatif D1. Photo courtoisie

Les champions du volet masculin 5e et 6e année participatif D2, l’équipe de l’école aux Quatre-Vents (Saint-Jude). Photo RSEQ Montérégie

Les champions du volet masculin 5e et 6e année participatif D2, l’équipe de l’école aux Quatre-Vents (Saint-Jude). Photo RSEQ Montérégie

Plusieurs écoles de la région se sont imposées au Défi futsal primaire, qui se tenait la fin de semaine dernière sur différents sites de compétition à Saint-Hyacinthe. Pas moins de 6 des 24 équipes de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe sont montées sur le podium dans l’une ou l’autre des catégories présentées dans le cadre de ce grand rendez-vous du futsal scolaire.

Publicité
Activer le son

De ce nombre, l’école Roméo-Forbes, de Saint-Hyacinthe, et l’école au Coeur-des-Monts, de Saint-Pie, ont chacune remporté deux médailles. L’école Assomption, de Saint-Hyacinthe, et l’école aux Quatre-Vents, de Saint-Jude, sont aussi reparties avec une médaille.

Seules les différentes classes regroupant les élèves de 5e et 6e année couronnaient des équipes championnes. Les élèves de 4e année participaient quant à eux au tournoi sous la formule « festival ».

On a eu droit à une finale à saveur locale chez les garçons de 5e et 6e année dans la classe participatif D1. L’école au Coeur-des-Monts a conclu son parcours sans la moindre défaite pour mettre la main sur l’or grâce à une victoire de 5 à 1 en finale face à l’école Assomption. Cette dernière, qui repartait donc avec l’argent, avait battu une autre formation maskoutaine en demi-finale, soit celle de l’école Saint-Sacrement. En finale pour le bronze, l’école Saint-Sacrement s’est inclinée au compte de 3 à 2.

L’école aux Quatre-Vents a aussi remporté une médaille d’or, en division 2 du volet participatif masculin. Elle a enchaîné les victoires jusqu’en finale, où elle a battu l’école Le Tournesol, de Beloeil, au compte de 2 à 0.

Parmi les autres médaillés, l’école Roméo-Forbes a remporté deux fois l’argent, soit dans le volet participatif féminin, puis dans le volet compétitif masculin. L’école au Coeur-des-Monts a ajouté une deuxième médaille à son tour, avec une 3e place chez les filles.

L’importante participation des écoles de la région ainsi que les bons résultats obtenus tout au long de la fin de semaine témoignent bien de la progression du sport au sein du milieu scolaire maskoutain, estime Yves Théoret, président de l’Association Défi futsal.

« L’ADF a fourni de l’équipement dans plusieurs écoles de la région au fil des ans et de nombreux éducateurs physiques ont incorporé le futsal à leur programme annuel. Certains ont même intégré le futsal durant quelques cours d’éducation physique avant le tournoi afin de créer un engouement chez les jeunes. »

Une forte demande

Après une année record de 68 équipes en 2017, le Défi futsal primaire s’est limité à 64 équipes pour sa plus récente édition afin d’offrir un meilleur horaire aux équipes.

« L’an passé, les matchs se terminaient vers 19 h, ce qui est un peu tard pour des jeunes de cet âge. En limitant le nombre d’équipes à 64 cette année, les derniers matchs se déroulaient autour de 17 h », a souligné le coordonnateur aux activités du RSEQ Montérégie, Guillaume Duhamel, pour justifier ce choix.

Cela dit, le tournoi aurait facilement pu compter une dizaine d’équipes supplémentaires tellement la demande était forte. Au début novembre, soit deux semaines avant la date limite fixée pour s’inscrire, toutes les places étaient déjà comblées.

« Ça devient un beau problème, a ajouté M. Duhamel. La solution, si on veut avoir plus d’équipes, ce serait d’avoir un 5e lieu de compétition, soit le Cégep. Cette année, il y avait déjà des activités de badminton prévues durant cette fin de semaine. Il faudrait voir si ça peut être une option l’an prochain. Ce serait toutefois un défi parce que ça signifierait d’avoir une vingtaine de bénévoles de plus. »

En plus des nombreuses écoles de la Montérégie qui ont répondu présentes, des équipes provenant d’aussi loin que Laval, Sherbrooke et Québec ont fait le voyage jusqu’à Saint-Hyacinthe afin de prendre part à ce rendez-vous.

Dix ans de futsal

Par ailleurs, l’Association Défi futsal a profité de la tenue du Défi futsal primaire pour célébrer son 10e anniversaire. Dans le cadre des cérémonies d’ouverture du tournoi, l’organisation a tenu à souligner l’implication de son instigateur, Vincent Cournoyer, et de son père, André Cournoyer, qui contribuent au développement du futsal depuis plus d’une décennie. Une plaque leur a été remise afin de les remercier pour leur apport au sein de l’ADF. Un mur retraçant l’histoire de l’ADF avait aussi été préparé pour l’occasion.

image