11 juin 2020
Histoire d'ici
Le baseball à Saint-Hyacinthe en 1902 (1)
Par: Le Courrier

Mosaïque montrant les membres du club de baseball de Saint-Hyacinthe en 1902. Source : collectionneur américain

Un collectionneur américain nous a récemment permis d’en apprendre un peu plus sur l’histoire sportive maskoutaine.

Publicité
Activer le son

Domicilié à La Nouvelle-Orléans, ce collectionneur a mis la main sur quelques photos anciennes ayant pour thème la Ligue provinciale de baseball. Parmi celles-ci, on retrouve une mosaïque illustrant les membres du club de baseball de Saint-Hyacinthe en 1902. On y indique que le club fut champion de la Ligue cette année-là.

La Ligue provinciale connaît plusieurs réincarnations au cours du 20e siècle et de nombreux clubs de Saint-Hyacinthe y font belle figure au fil des années, dont les Saints, champions du circuit en 1946. Fondée en 1898 et en opération jusqu’à la saison 1903, la première incarnation de la Ligue a l’honneur d’être la première organisation de baseball entièrement québécoise fondée par des francophones.

La population de Saint-Hyacinthe était habituée au baseball. Les premières parties ont lieu au Séminaire en 1874 et, par la suite, de nombreux clubs sont formés en ville. Une partie entre le club de Saint-Hyacinthe et le National de Montréal en 1895 attire près de 5000 personnes au Parc Laframboise. À ce moment, Saint-Hyacinthe est le centre du baseball francophone au Québec. Il n’est donc pas étonnant de voir Saint-Hyacinthe faire partie des membres fondateurs de la Ligue provinciale en 1898. Les performances du club sont en dents de scie au cours des saisons qui suivent.

La saison 1902 du club se déroule cependant de belle manière. Au début de la saison, tous les amateurs et les chroniqueurs sont convaincus que le Mascotte de Montréal remportera un autre championnat en 1902. Puissance de la ligue, le Mascotte avait remporté tous les championnats depuis les débuts du circuit. Mais c’était sans compter sur les Maskoutains! Le club de Saint-Hyacinthe accumule les victoires durant l’été, mais surtout, il remporte plusieurs duels importants contre le Mascotte. À la fin de la saison, Saint-Hyacinthe trône au sommet du classement, une partie devant le Mascotte. Les Maskoutains sont champions du calendrier régulier!

Comme le montre la mosaïque découverte par notre collectionneur américain et dont le Centre d’histoire a obtenu copie, Saint-Hyacinthe possède des joueurs locaux et étrangers talentueux. Plusieurs membres du club évoluent déjà depuis plusieurs années dans les ligues de baseball québécoises. C’est le cas d’Arthur Dumaine et de George Mannion, deux joueurs engagés par les dirigeants du club pour renforcer l’équipe. On y retrouve également des Maskoutains d’origine qui excellent au baseball, dont Eugène Coderre, cordonnier au centre-ville, ainsi qu’Henri Champagne et Hilaire Gervais, machinistes dans des manufactures locales. Le gérant du club est l’homme d’affaires Alphonse Gervais, qui allait quelques années plus tard devenir le gérant du Parc Laframboise. On le connaît ensuite comme échevin, comme propriétaire d’un petit train qui amène les spectateurs au Parc Laframboise et, finalement, comme propriétaire du Théâtre Bijou.

Mais le joueur d’exception au sein du club est Anthony « Chick » Robitaille. Franco-Américain de l’État de New York, Robitaille partage son temps entre Saint-Hyacinthe et le baseball mineur américain organisé depuis la saison 1900. En 1904 et 1905, Robitaille évolue avec brio dans le baseball majeur pour les Pirates de Pittsburgh. Il roule ensuite sa bosse dans les mineures jusqu’en 1913. Des rumeurs envoient Robitaille en renfort chez les Royaux de Montréal au début septembre, mais il termine la saison dans la Ligue provinciale. Excellent lanceur, il est le grand responsable des succès du club de Saint-Hyacinthe en 1902.

À suivre…

Patrick Carpentier, membre du Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe

image